Site Piret-Meurs
  Vendredi 20 avril 2018 - 01:27
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°79 > Descendance de Marie-Rosalie Meurs - suite

Descendance de Marie-Rosalie Meurs - suite
Version pour impression !

Descendance de Marie-Rosalie Meurs

Familles Dechief

I - Marie-Rosalie Meurs et Jean Joseph Dechief

Voir le premier article sur la descendance de Marie-Rosalie Meurs.

II – 1. Sidonie Dechief

Voir le premier article sur la descendance de Marie-Rosalie Meurs.

II – 2. Charles Dechief

Fils de Jean-Joseph Dechief et Marie-Rosalie Meurs, né à Ronquières le 18 octobre 1828. Cultivateur à Bornival, puis à Ronquières, à Champ Maret. Mayeur de Ronquières de 1885 à 1892 (il succède à son cousin Edouard Meurs). Il épouse à Bornival le 18 janvier 1857 Marie Françoise Philippine Sidonie Havaux, dite Sidonie, fille de François Joseph Havaux (voir note 1), cultivateur à Bornival, et Marie Thérèse Herman ; née à bornival le 1 janvier 1835, décédée à Bois-Seigneur-Isaac. Dont :

  1. Charles Joseph, né à Bornival le 10 juin 1858, y décédé le 4 mai 1859.
  1. Alfred François Charles Ghislain, né à bornival le 26 avril 1859. Secrétaire communal de Ronquières. Il épouse à Ronquières le 3 octobre 1891 (témoins René Dechief, cultivateur à Ronquières, Emile Dechief, cultivateur à Ronquières, Léon Taminiau, cultivateur à Feluy, Aimé Destrée, employé de chemin de fer) Marie Louise Victoria Augusta, dite Augusta Kestre, fille d’Auguste Kestre, dessinateur aux Ponts et Chaussées, et de Fanie Meunier ; née à Chimay le 6 mai 1858. Décédée à Chimay centenaire (voir note 2). Institutrice communale (domiciliée à Ronquières au moment du mariage). Sans postérité.
  1. Zénon René Joseph Ghislain, dit René, né à Bornival le 17 mai 1861, décédé à Nivelles le 12 mars 1932, inhumé à Feluy. Cultivateur à Feluy. Sans alliance. (voir note 3)
  1. Charlotte, née à Ronquières le 11 août 1863, y décédée en 1867
  1. Emile, né à Ronquières le 18 août 1865, décédé à Rebecq le 10 mars 1945. Fermier à Rebecq-Rognon. Il épouse à Ronquières le 4 février 1892 (témoins Léon Taminiau, Jules Lisart, cousin, Alfred Dechief et René Dechief) Marie Joséphine Ghislaine Taminiau, fille de Joseph Taminiau, cultivateur à Feluy, et de Marie-Thérèse Lisart : née à Feluy le 22 octobre 1866, décédé en 1948 à la ferme Barbier (André). Fermière, domiciliée à Feluy au moment du mariage. Dont :
  2. 5.1 Hélène, décédée en 1918 (voir note 4)

    5.2 Alice Marie Ghislaine, née à Rebecq le 3 octobre 1894, décédée à Rebecq (Quenast) le 28 mars 1947. Elle épouse à Rebecq le 10 novembre 1920 Ernest Arthur Vanderperren, fils de Désiré Vanderperren et Célestine Vandenborren ; né à Rebecq le 13 octobre 1889, y décédé le 24 novembre 1940. Chef de bureau SNCB (voir note 5), Conseiller communal, Membre de la Commission d’Assistance Publique, Vice-Président de la Mutuelle Ouvrière Saint-Joseph. Dont :

    5.2.1 Emile, né à Rebecq le 12 juin 1924, y décédé le 30 janvier 1925

    5.2.2 Désiré, né à Rebecq le 21 août 1921, y décédé le 5 juin 1943

    5.2.3 Marie-Louise, née à Rebecq le 27 avril 1926. Fermière. Elle épouse à Rebecq le 30 mai 1945 Marcel Vanderroost, fils de Julien Vanderroost, fermier, et de Léontine Spruyt ; né à Quenast le 28 février 1920. Fermier. (voir note 6). Dont :

    5.2.3.1 Annette, née à Rebecq le 20 novembre 1945. Elle épouse à Quenast le 21 mai 1970 Michel Dobbelaere, fils de Raymond Dobbelaere, cultivateur à Haut-Ittre, et Elsa… Michel est marchand de bestiaux, éleveur, à Gratty (Enghien). Dont :

    5.2.3.1.1 Isabelle, née à la clinique St Jean à Bruxelles.

    5.2.3.1.2 Ingrid, née à Bruxelles.

    5.2.3.2 Jean, né à Quenast le 28 mars 1951. Fermier à Rebecq (voir note 7). Il épouse civilement à Lembecq le 4 juillet 1975, religieusement à Quenast le même jour, à la chapelle : Véronique Van Hijf, fille d’Alphonse Van Hijf et de Anna De Vriese, agriculteurs ; née à Eine (Audenaerde) le 24 mars 1950. Dont :

    5.2.3.2.1 Bertrand, né à Braine-le-Comte le 22 janvier 1981

    5.3 Julia Madeleine Marie Ghislaine, née à Rebecq-Rognon le 2 mars 1898, décédée à Tubize (clinique Du Parc) le 23 mars 1975, inhumée à Nivelles. Ménagère. Elle épouse à Rebecq en septembre 1930 César Antoine Ghislain Barbier, fils de Firmin Barbier (4-12-1864, 15-07-1945), agriculteur, et de Marie Antoine (décédée le 1 avril 1937) ; né à Bois-de-Nivelles le 13 janvier 1899, décédé à Braine-le-Comte (clinique Notre Dame) le 28 mars 1969. Agriculteur (il a repris la ferme de son beau-père Emile). Dont :

    5.3.1 Raoul Firmin Emile Ghislain, né à Rebecq-Rognon le 15 juillet 1931. Fermier à Bois-de-Nivelles. Epouse à Nivelles le 14 octobre 1964 Marie Thérèse Odée Joséphine Lucie Brockart, fille de Marcel Brockart agriculteur, et de Louise Handrieu ; née à Oeudeghien le 8 décembre 1930. Aidante. Dont :

    5.3.1.1 Cécile, baptisée à Nivelles le 27 février 1966

    5.3.1.2 Isabelle, baptisée à Nivelles le 23 avril 1967. Elle épouse le 19 septembre 1986 Pascal Maes. Dont :

    5.3.1.2.1. Un enfant.

    5.3.1.3 Alain, baptisé à Nivelles le 9 février 1969

    5.3.2 Marie-Thérèse, née à Rebecq-Rognon le 20 août 1935, décédée à bornival le 27 juin 1985. Elle épouse Jacques Lecocq, fermier au Castia à Bornival, fils de Jules Lecocq (voir note 8), fermier au Castia à Bornival, et Léona Hocq. Dont :

    5.3.2.1 Chantal

    5.3.2.2 Martine

    5.3.2.3 Christelle

    5.3.2.4 Laurence

    5.3.2.5 Thierry

    5.3.3 André Ernest Emile Laurent Ghislain, né à Rebecq-Rognon le 28 novembre 1941. Agriculteur (voir note 9). Epouse civilement à Saintes le 26 juin 1964, religieusement à Wisbecq le 27 juin 1964 Françoise Maria Johanna Machiels, fille de Louis Machiels, agriculteur, et de Maria Gerrits ; née à Kortessem le 2 septembre 1935. Ménagère, aide agricultrice. Dont :

    5.3.3.1 Brigitte Mauricette Marie-Thérèse Ghislaine, née à Braine-le-Comte le 22 janvier 1966

    5.3.3.2 Colette Léa Renée Ghislaine, née à Braine-le-Comte le 3 juin 1967

    5.3.3.3 Eric Jacques Jean Ghislain, né à Braine-le-Comte le 23 juillet 1969

    5.3.3.4 Michel Willy Raoul Ghislain, né à Braine-le-Comte le 8 août 1970

    5.4 Renée, née à Rebecq le 31 janvier 1903, décédée à Feluy le 17 août 1958. Elle épouse Emile Rousseau, fils de Firmin Rousseau, fermier de Montifaut à Nivelles, et de Placidie Donez ; né à Nivelles le 23 mars 1895, décédé à Feluy le 9 avril 1957. Fermier à Nivelles, Montifaut, puis à Feluy, Ferme du Capitaine. Dont :

    5.4.1 Hélène, née à Nivelles le 25 septembre 1928, décédée à Feluy le 27 février 1957 (le 26 janvier 1947, selon le Registre paroissial).

    5.4.2 Roger Joseph Firmin Ghislain, né à Nivelles le 20 octobre 1929, fermier à Feluy (voir note 10). Il épouse à Feluy le 5 mai 1956 Claire Alice Amélie Léonie Marie Ghislaine Bauduin, fille de Camille Bauduin et Martha Bauduin (ils sont cousins) ; née à Feluy le 28 février 1931. Dont :

    5.4.2.1 Jean-Michel Emile Camille Ghislain, né à Nivelles le 3 mai 1957, baptisé à Feluy le 12. Electro-mécanicien A2. (voir note 11) Il épouse civilement à Seneffe le 30 août 1979 et religieusement à Arquennes le 8 septembre 1979 Martine Mariette Flore Ghislaine Cuisenaire, fille de Jean Cuisenaire, marchand de bestiaux, et de Mariette Henri ; née à Nivelles le 22 février 1959. Canditate huissier de justice (en 1988). Dont :

    5.4.2.1.1 Axel Jean-Michel Emile Ghislain, né le 23 février 1982

    5.4.2.1.2 Enfant en décembre 1988

    5.4.2.2 Etienne Richard Camille Ghislain, né à Nivelles le 29 mai 1958, baptisé à Feluy le 8 juin. Boulanger pâtissier (voir note 12). Epouse (civilement et à l’église Ste Croix) à Rixensart le 4 juillet 1980 Martine Irène Léa Jeanine Mainil, fille de Marcel Ernest Jules Ghilain Mainil, boulanger-pâtissier, et de Claire Emilie Victoria Blyau ; née à Nivelles le 11 octobre 1957. Secrétaire commerciale (voir note 13). Dont :

    5.4.2.2.1 Christel Céline Marianne Michèle, née à raine-le-Comte le 10 juillet 1983

    5.4.2.2.2 Stéphanie Céline Vérnique Christine, née à Braine-le-Comte le 27 janvier 1986

    5.4.2.3 Daniel, né à Nivelles le 9 septembre 1959. Il épouse Paula Vanneste, née le 21 avril 1958. Infirmière. Descendance ?

    5.4.2.4 Eric Camille Roger Ghislain, né à Nivelles le 6 décembre 1961, baptisé à Feluy le 17. Il épouse à Feluy le 6 juillet 1985 Christine Ballieux, fille de Lucien Ballieux (voir descendance de Vincent Meurs par Charlotte en 2.2.1), fermier à Feluy, et de Jacqueline Paternoster ; née à Nivelles le 6 février 1961, baptisée à Feluy. Descendance ?

    5.4.3 Raoul, né à Nivelles le 30 mai 1931. Fermier à Tubize. Il épouse à Ghoy le 2 juillet 1960 Bernadette Duquesne. Dont :

    5.4.3.1 Emile, né à Nivelles le 3 avril 1961, baptisé à Feluy. Marié. Un enfant en 1988.

    5.4.3.2 Jean-Pierre, né à Nivelles le 17 août 1962, baptisé à Feluy le 26.

    5.4.4 Raymond, né à Nivelles le 19 septembre 1932. Jardinier. Epouse à Bornival le 13 décembre 1958 Andrée Ballieux, fille d’Anselme Ballieux et Alice Dujacquier (voir descendance de Vincent Meurs par Charlotte, en 3.3) ; née à bornival le 22 décembre 1937. Dont :

    5.4.4.1 Michel, né à Nivelles le 12 décembre 1959 (voir note 14)

    5.4.4.2 Jean-Claude, né à Soignies le 5 avril 1962 (voir note 14)

  3. Jules, né à Ronquières le 11 mars 1868, y décédé le 1er janvier 1889 en sa maison Champ Maret. Cultivateur. Sans alliance.
  1. Renelde Marie Charlotte Sidonie Joseph, née à Ronquières le 13 juillet 1869. Elle épouse (voir note 15) à Ophain Bois-Seigneur-Isaac le 25 janvier 1893 Louis Joseph Binet, fils de Justilien et de Léonie Joseph Ghislaine Casterman ; né à Haut-Ittre le 4 janvier 1870. Cultivateur, brasseur, hôtelier, laitier (voir note 16). Dont :

    7.1 Léa Justine Sidonie Ghislaine, née à Ophain BSI le 2 avril 1893. Sans alliance.

    7.2 Augusta Jeanne Ghislaine, née à Lillois Witterzee le 22 août 1895, y décédée le 15 octobre 1895, âgée d’un mois ½

    7.3 Jean Louis Auguste Ghislain, né à Lillois W le 1 octobre 1897 (voir note 17).

    7.4 Bertha. Elle épouse Jean Peeters, de Nivelles (voir note 18).

  1. Léon Joseph, né à Ronquières le 31 janvier 1871. Inhumé à Feluy (voir note 19). Il épouse sa cousine Aimée Dubois, fille d’Elie Dubois et de Julia-Maria Deflandre, petite-fille de Pierre Joseph Dubois et Elise Meurs, petite fille de Louis Deflandre et Sidonie Dechief ; née à Ecaussinnes dEnghien le 17 décembre 1884, décédée à Feluy le 8 septembre 1953. Sans postérité.
  1. Alphonse Edmond Vital, né à Ronquières le 17 mars 1872, y décédé le 17 juillet 1873
  1. Alphonse Joseph Ghislain, né à Ronquières le 27 juin 1874. Il épouse Justine Binet, (sœur de Louis, mari de Renelde). Dont :

    10.1 Marcel

    10.2 Marie-Rose. Elle épouse Jean Henry. Dont postérité (voir note 20)

Notes :

  1. Sidonie Havaux, fille de François Joseph Havaux ; ce dernier était fils de Philippe Joseph Havaux et Victoire Delalieux. Cette dernière est petite fille de Charles Delalieux et Marie-Anne Willame, ancêtres de la famille Meurs (voir généalogie de Lalieux).
  2. Augusta Kestre, épouse de Charles d’Alfred Dechief. Conventions de mariage devant maître Pourcelet à Ecaussinnes d’Enghien. Raoul Barbier raconte qu’elle habitait Chimay, place de la Collégiale ; professeur de musique pendant la guerre 40-45. Il l’appelle « la centenaire de Chimay ».
  3. René Dechief. Il est témoin au mariage de sa sœur Renelde le 25 janvier 1893, il est dit cultivateur domicilié à Ophain-Bois-Seigneur. Il habitait à Feluy avec son frère, chemin de la Warte. Le carnet de Louis Meurs confirme : Léon et René Dechief, Feluy. Funérailles à Sainte Gertrude de Nivelles, mais inhumé à Feluy.
  4. Hélène Dechief, décédée en 1918 de la grippe espagnole. Caveau à Rebecq, allée principale, 2e descente à droite, un grand caveau au début de l’allée.
  5. Alice Dechief et Ernest Vanderperren. Ils habitaient en face de la gare de Rebecq, ce que le faire-part de décès confirme : la mortuaire est Place de la Gare. Ernest a été décoré de la Médaille Mutualiste de 2ème classe et de la Médaille Civique de 2ème classe.
  6. Marie-Louise Vanderperren et Marcel Vanderroost : je les ai rencontrés en 1988. Ils m’ont fourni des photos anciennes.
  7. Jean Vanderroost. Etudes au Collège de Braine-le-Comte ou d’Enghien. Ferme « La Gloriette » ou encore « ferme Marit » à Rebecq, 75 ha, 125 bêtes dont 60 à 70 à traire ‘en 1988). Chaussée Genette, 82. Intéressé par les recherches et l’histoire. Le mariage religieux est présidé par l’abbé Georges De Nef (curé ensuite à Ittre). C’est la sœur de son épouse et son beau-frère qui occupent actuellement la ferme Meurs à Virginal.
  8. Jules Lecocq : né à Buzet le 13 janvier 1898 et décédé à Bornival le 17 juin 1978. Déporté 1914-1918 et prisonnier de guerre 1940-1945. Il épouse en premières noces Léona Hocq, dont il a trois enfants : Jean, Pierre et Jacques. Il épouse en secondes noces Charlotte Druet, fille de Georges Druet et Maria Ballieux, petite-fille de Vincent Ballieux et Charlotte Meurs : voir descendance de Vincent Meurs et Amélie Lejour.
  9. André Barbier : fermier à Bois-de-Nivelles, puis à Rebecq, chemin Basse franchise, 3. Son frère Raoul repend sa ferme à Bois-de-Nivelles. Intéressé par la recherche, y a collaboré.
  10. Roger Rousseau, Le Bourleau, 1. Selon Alain Graux, il occupe le Gré de Feluy, entre le chemin de Ronquières et le chemin des Luttes (annonce 1980). Dans le livre de M. Dusausoy, illustrant les fermes de la région, il est indiqué que « la ferme Bourleau » était propriété de Camille Bauduin avant de passer à la famille Rousseau en 1956.
  11. Jean-Michel Rousseau a répondu à mon courrier en 1988 et annonçait une nouvelle naissance prévue pour décembre 1988. Intéressé par les recherches.
  12. Etienne Rousseau : 4 ans d’études au CERIA à Bruxelles comme Boulanger Patissier. A travaillé un temps comme ouvrier boulanger pâtissier dans une boulangerie de Feluy jusqu’au 18 mai 1987, et depuis le 19 mai 1987 travaille comme employé préparateur chez GB à Nivelles. Habite Houtain-le-Val.
  13. Claire Mainil, a suivi la filière humanités économiques, puis travaux de bureau à Schaerbeek. Secrétaire commerciale dans une librairie en gros à Bruxelles jusqu’au 39-09-1986, et à partir du 1 octobre 1986 secrétaire dans une société de transport international à Nivelles.
  14. Voir suite dans la descendance de Charlotte Meurs (fille de Vincent Meurs)
  15. Renelde Dechief : le mariage précède de deux mois la naissance du premier enfant, Léa, et au moment de la naissance, les domiciles sont distincts : Ophain pour Renelde et Haut-Ittre pour Louis Binet.
  16. Louis Binet est mineur au moment de son mariage (23 ans), et le couple passe des conventions devant le notaire Gillis à Ittre le 22 janvier 1893. Témoins à leur mariage : Florimond Binet, 56 ans, cultivateur à Buzet, oncle ; Jean Binet, 30 ans, brasseur, de Houtain-le-Val, frère ; Alfred Dechief, 33 ans, secrétaire communal, de Ronquières, frère ; René Dechief, 30 ans, cultivateur, domicilié à Ophain, frère.
    Louis Binet figure parmi les « rebelles » de la Garde civique de Nivelles le 10 février 1901 : cf. Jean Van den Driessche, « Si Nivelles m’était conté », p. 247. Dans le même livre, on trouve une photo de Louis avec son camion. Parmi les cartes postales éditées par les imprimeries Havaux et le journal L’Aclot, il y en a une qui montre l’établissement « Au Perroquet » tenu par Louis Binet et Renelde Dechief à Nivelles (place de l’abreuvoir ?). Dans Jean Van den Dries, « Nivelles à la sueur de ton front… » p. 192, on trouve que Louis Binet est laitier dans la rue abbé Michel Renard (voir note 18) le 20 janvier 1940.
    Pour Madeleine Potvin, Louis binet avait une belle ferme à Court St Etienne, et il l’a quittée pour reprendre un café-hôtel à Nivelles : la famille n’a pas aimé ça ! Elle ajoute que les deux filles (Léa et Bertha) ont hérité de Léon Dechief, leur oncle sans enfants.
  17. Jean Binet : selon un témoin, sans doute Madeleine Potvin, il aurait été ramassé pour le travail obligatoire en Allemagne, durant la guerre de 14/18, et il n’en serait jamais revenu.
  18. Bertha Binet, épouse de Jean Peters : le carnet d’adresses du curé Louis Meurs indique Jean-Peeters Binet, Fbg Ste Anne, Nivelles.
  19. Léon Dechief : sa tombe se trouve dans le cimetière de Feluy, contre le mur, à droite. On trouve associés les noms de Léon et René Dechief dans le carnet d’adresses de Louis Meurs. Ce sont sans doute eux qui occupaient la ferme du Pont-à-Lalieu, dit le notaire Lecomte de Braine-le-Comte (qui a une maison tout près de cette ferme, et que j’ai rencontré en allant photographier les lieux). Pour l’abbé Elie Dubois, ils occupaient la ferme dite « au Trapiste », le long du canal d’Arquennes-Feluy : après le café de la Rocq, prende un chemin à droite, la ferme n’est pas loin. Léon était surnommé « èl trapis’ ». Il portait une barbiche.
  20. Marie-Rose Dechief et Jean Henry ont une postérité, selon le carnet de Léon Lenoir.

II – 3. Jean Joseph Dechief

Fils de Jean-Joseph Dechief et Marie-Rosalie Meurs, né à Ronquières le 10 mars 1831, décédé à Ecaussinnes d’Enghien le 4 août 1891 « après une longue et pénible maladie ». Cultivateur à Ronquières, puis à Ecaussinnes d’Enghien à la ferme de Massinval (voir note 1). Membre du bureau de bienfaisance.

Il épouse à Feluy le 30 octobre 1860 (voir note 2) Joséphine Taminiau (voir note 3), domiciliée à Feluy, fille de Dieudonné Taminiau, cultivateur, et de Marie Augustine Robert ; née à Arquennes le 14 août 1826, décédée à Ronquières, à Champ Maret, le 9 mars 1879. Dont :

  1. Léonie Joséphine Ghislaine, née à Feluy le 1er mars 1863, y baptisée le 2 mars (ss Dieudonné Taminiau et Rosalie Meurs), y décédée le 19 juin 1864
  1. Léonie Joséphine Ghislaine, née à Feluy le 2 septembre 1864, y baptisée le 3 septembre (ss Jean Joseph Dechief et Marie Joseph Taminiau), y décédée le 7 février 1866
  1. Lydie Joséphine Ghislaine, née à Ronquières le 9 mars 1866, décédée à Mortsel (Anvers) le 13 février 1950 (voir note 4). Elle épouse à Ecaussinnes d’Enghien (St Remy) le 22 février 1892 Alexandre Félicien Joseph Potvin, fils de Marcelin Joseph Potvin et de Mathilde Locq ; né à Braine-le-Comte le 6 août 1860, décédé à Braine-le-Comte le 6 décembre 1935. Boucher (acte de mariage), rentier. (voir note 5). Dont :

    3.1 Marcel Jules Marie Joseph Ghislain, né à Braine-le-Comte le 29 novembre 1892, décédé à Stuyvekenskerke (La Panne) le 18 mars 1917. Lieutenant, médecin (voir note 6). Sans alliance.

    3.2 Raoul Antoine Joseph Ghislain, né à Braine-le-Comte le 16 août 1896, y décédé le 24 janvier 1897.

    3.3 Madeleine Léontine Paula Antoinette Ghislaine, née à Braine le Comte le 16 juin 1899. Toujours en vie en 1988. Rentière (voir note 7). Elle épouse à Braine-le-Comte le 26 octobre 1921 Jean de Meurichy, fils d’Aloÿs (voir note 8) de Meurichy et de Rosalie van den Berghe ; né à Hal le 8 décembre 1888, décédé à Anvers le 4 février 1960. Secrétaire général à la maison mère ANHYP, caisse hypothécaire anversoise. Dont :

    3.3.1 Suzane Marcelle, née à Anvers le 6 octobre 1922. Sans alliance.

      3.3.2 Marcel, né à Anvers le 13 janvier 1926. Ingénieur métallurgiste (voir note 9). Il épouse à Waterloo le 30 août 1961 Françoise Wilmart, fille de Jean-Marie Wilmart ; née à Uccle le 6 novembre 1932. Dont :

      3.3.2.1 Murielle, née à Anvers le 30 juin 1962. Elle épouse à Ohain le 7 octobre 1989 Alexandre Verdonck, fils de Norbert Verdonck.

      3.3.2.2 Joelle, née à Anvers le 3 août 1963

      3.3.2.3 Jean-Marie, né à Anvers le 20 janvier 1965

  1. Jules Joseph, né à Ronquières le 5 janvier 1868, décédé à Ecaussinnes Lalaing le 12 mars 1930. Cultivateur (voir note 10). Il épouse à Ecaussinnes d’Enghien le 3 juin 1896 (parmi les témoins : Alexandre Potvin, boucher, 36 ans, beau-frère) Lydie Odila Paula Michel, dite Paula, fille de Charles Joseph Michel, cultivateur à Ecaussinnes d’Enghien, et Aimée Constance Laurent ; née à Chaussée-Notre-Dame-Louvignies le 29 novembre 1878. Dont :

    4.1 Rachel Julienne Alexandrine, née à Ecaussinnes Lalaing le 19 août 1896, baptisée à St Remy le 13 septembre (ss Alexandre Potvin et Aimée Laurent), décédée à Ecaussinnes Lalaing le 1er mars 1971. Cultivatrice. Elle épouse à Ecaussinnes Lalaing le 25 août 1917 Valère Alexandre Joseph Regnard, fils de Cyrille Regnard et Félicie Hénon ; né à Ecaussinnes Lalaing (Hubersart) le 5 mars 1894, y décédé le 4 juin 1965. Cultivateur (voir note 11). Dont :

    4.1.1 Marcel Jules Cyrille Ghislain, né à Ecaussinnes Lalaing le 13 septembre 1919, baptisé à Ste Aldegonde le 12 octobre 1919 (ss Jules Dechief, grand-père, et Hélène Hénon, grand-mère). Employé aux contributions. Il épouse à Termonde le 9 septembre 1954 Geneviève Uyttenhove, fille d’Alphonse, pharmacien, et de Madeleine Uyttenhove ; née à Pamel, le 12 août 1931, décédée à Sint Gillis bij Dendermonde le 18 août 1962. Dont :

    4.1.1.1. Philippe, né à Halle le 11 octobre 1959. Géomètre, expert immobilier. Il épouse à Ecaussinnes le 3 juin 1987 Anne Wayemberg, fille de Guy Wayemberg, gérant de banque, et de Marie-Louise Deleener ; née à Hal le 7 avril 1958. Pharmacienne.

Photos :

Vous pouvez consulter les photos relatives à cet article dans la galerie photo.

Notes :

  1. Madeleine Potvin, rencontrée en 1988, raconte que son grand-père Jean-Joseph Dechief était allé reprendre (le 19 avril 1979, voir Val Vert 1981, p. 73) la ferme de Massinval, une ferme de 100 hectares, après la mort de sa femme, Joséphine Taminiau, mais que celle-ci était propriétaire d’une ferme de 60 hectares à Ronquières. La ferme de Massinval est actuellement propriété de la famille Van Zeeland. Elle se trouve le long de la route qui va à Braine-le-Comte, à la limite entre Ecaussinnes et Braine le Comte. Elle est aujourd’hui occupée par la famille Marot-Grégoire (beau frère et sœur de tante Agnès Grégoire, épouse de Pierre Piret, voir généalogie Piret).
  2. Jean-Joseph Dechief. Témoins au mariage : Léon et Joseph Taminiau. Proclamation des bans de mariage le 20 octobre 1860 à Ronquières.
  3. Joséphine Taminiau : elle avait un frère, Léon, rentier, qui n’a pas eu d’enfant. Lydie Dechief a hérité de lui. Suzane de Meurichy m’a montré un ouvrage au point fait par Joséphine Taminiau durant son séjour en pension chez les sœurs du Sacré Cœur à Nivelles, où elle avait une tante Deflandre supérieure. (Les Mlles Deflandre, Anna et Elise, habitaient une grande maison double, rue du Pont (devenue rue Edouard Etienne). Leur frère Armand avait une grosse brasserie dans la même rue).
  4. Lydie Dechief : Comme sa mère Joséphine Taminiau, Lydie est allée en pension chez les sœurs du Sacré-Cœur de Nivelles, où la « Bonne Maman » avait une tante supérieure du nom de Deflandre. La famille est allée habiter à Anvers (voir décès de Lydie à Mortsel, voir aussi la note de Léon Lenoir dans son carnet), mais Alexandre ne s’y plaisait pas et est revenu à Braine-le-Comte. Parmi les témoins à son mariage figurent son oncle Charles Dechief et son frère Jules Dechief.
  5. Alexandre Potvin : le caveau de famille se trouve toujours, en 2008, dans le cimetière de Braine-le-Comte, non loin de la tombe de Jean-Baptiste Meurs, médecin.
    Pour Madeleine, les Potvin étaient originaires du Poitou (elle fait le lien avec « poitevin » et c’est aussi l’avis de Jules Herbillon et Jean Germain, « Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane, éd. Crédit Communal, 1996), et le grand père était fabriquant de cierges ; mais avec l’industrialisation, l’affaire a perdu de l’importance et le grand-père, fortuné, était devenu rentier. C’est ainsi qu’elle explique que son père, Alexandre, ait été un moment boucher, mais elle insiste pour dire qu’il a vécu toute sa vie de ses rentes. Lydie Dechief avait elle aussi fait un bel héritage par les Taminiau.
  6. Marcel Potvin a fait ses humanités au Collège Saint-Vincent de Soignies (voir photo). Il faisait des études de médecine à l’Université de Louvain losque la guerre a éclaté. Engagé comme médecin, il a travaillé à l’hôpital de Bourbourg (Pas-de-Calais). Il ne devait pas aller au front, mais il a voulu quand même accompagner l’aumônier. Il a reçu une balle dans la tête.
    Sa sœur Madeleine gardait une véritable dévotion pour lui. J’ai vu plusieurs éloges vantant ses qualités. Nul doute qu’il ait eu une personnalité marquante, voire exceptionnelle, surtout dans les sphères religieuses. Il avait pensé se faire prêtre, mais après un séjour à Lourdes, il y avait renoncé pour entamer des études de médecine (études qu’il poursuivait pendant la guerre). Cependant, il lui serait toujours resté le désir d’être prêtre, et notamment missionnaire. Il avait demandé à ses parents s’il pouvait envisager cela après ses études et ceux-ci avaient acquiescé. Sa sœur est convaincue qu’il serait devenu missionnaire.
  7. Madeleine Potvin. Toujours en vie, et vive, en 1988. Elle a habité durant 40 ans à Anvers, avant de revenir habiter Waterloo, avenue Wellington, où je l’ai rencontrée avec sa fille Suzane. Selon elle, les « de Meurichy » sont de noblesse ; le nom est une altération de « de Murcie », c’est-à-dire originaires de Murcie en Espagne. La famille se trouvait à Bordeaux, mais devenue protestante, la famille a émigré notamment en Flandre et en Espagne. Madeleine insiste aussi sur le fait de le « van » de van den Berghe, est un « petit van ». Pour elle, les parents de son mari étaient fortunés, des rentiers ; le père était devenu receveur communal « pour s’occuper ». Les de Meurichy étaient dix enfants ; Jean avait un frère prêtre : Madeleine et la famille sont très attachés à la religion.
  8. Aloÿs de Meurichy : receveur communal, après avoir été « industriel » (administrateur de sucrerie, près de Hal) avec les Neirinckx.
  9. Marcel de Meurichy a travaillé dans diverses industries. En 1989, il travaille à IBW Nivelles, Intercommunale du Brabant Wallon. Habite Waterloo. Les enfants sont nés à Anvers à cause d’un ami médecin. Le père de son épouse, Jean-Marie Wilmart, dirige la savonnerie Laurent-Wilmart à Waterloo.
  10. Jules Dechief : selon Pierre Piette, ce Jules Dechief n’habitait pas Triboureau, comme l’indique le carnet de la famille Meurs, mais près du Château-fort. C’est la fille Rachel qui reprend la ferme.
  11. Valère Regnard : sa ferme se trouve pratiquement en face de celle de Walter Dechief, sur la route qui va du centre de Lalaing en direction de Triboureau.
    Valère Regnard exploite une ferme au hameau d’Hubersart. Le 11 juillet 1939, il accueille chez lui sa mère, qui a 72 ans. Elle vient d’une maison située au 19, rue de la Grande Ronce, qui sera couramment appelée « Maison Regnard ». Profitant de la situation idéale de cette maison, en plein centre des festivités du Goûter Matrimonial, Marcel Regnard et Jacques Delmotte (du cinéma Royal), ouvraient le lundi de la Pentecôte un débit de boisson temporaire de plein air avec piste de danse qu’ils appelaient « Le Paradis Terrestre ». C’est dans cette maison que Marcel Regnard, fils de Valère et Rachel Dechief habitera du 22 septembre 1954 au 28 août 1967 : « Marcel Jules Cyrille Regnart, fils de Valère Alexandre Joseph et de Rachel Julienne Dechief, né à Ecaussinnes-Lalaing le 13 septembre 1919. Il épousa à Sint-Gillis bij Dendermonde le 9 septembre 1954, Geneviève Uyttenhove, fille d’Alphonse et de Marie Uyttenhove, née dans cette commune le 6 juillet 1931, qui lui donna à Hal, le 11 octobre 1959, un fils, Philippe Fernand Valère Ghislain. Le 28 août 1967, toute la famille partait prendre possession de la nouvelle demeure que Marcel et Geneviève avaient fait construire au hameau de Wattiamont. Par la même occasion, ils ouvraient le « caravaning de la Dîme » qui est bien connu. Val Vert 134, 2e trim 2006, p. 70-71 et 73.

II – 4. Léopold Dechief

Voir l'article suivant sur la descendance de Marie-Rosalie Meurs.

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.050 secondes avec 16 requetes