Site Piret-Meurs
  Mercredi 21 novembre 2018 - 14:24
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°82 > Des ancêtres Piret à la ferme Meurs d’Obaix...

Des ancêtres Piret à la ferme Meurs d’Obaix...
Version pour impression !

Il y a plus de 400 ans :

Des ancêtres Piret à la ferme Meurs d’Obaix

et à la ferme van Hollebeke-Meurs à Rêves !

La généalogie est un jeu plein de surprises où on a parfois l’impression de tourner en rond... C’est en tout cas une enquête qui entraîne de nombreux recoupements, souvent inattendus. Ainsi, une relecture plus attentive du crayon généalogique DEMANET publié par MM. Jean de Launois et Pierre de Tienne dans l’Intermédiaire de généalogistes n° 255 (1988), me permet de découvrir, page 147, le couple Anne Demanet et Nicolas Jacquet de Thines. Un retour à mes notes me permet de constater que j’avais déjà inscrit ce couple parmi les ancêtres Piret.

Or, parmi les antécédents de cette lignée Demanet, je retrouve le patronyme “de BECQUEVORT”, un nom qui m’est familier suite à l’étude sur l’histoire de la ferme familiale où je suis né, article publié dans “Cella”, la revue d’histoire de Pont-à-Celles, il y a des années déjà, en 1987 et 1989. Thomas Becquevort et son fils Jean ont été “censeurs”, c’est à dire fermiers de la “Cense Delporte à Obaix”. Notre ferme familiale portait anciennement ce nom qui depuis était tombé en désuétude, mais qui lui est restitué grâce aux recherches historiques.

Par contre, une autre surprise, ce fut de remarquer que Jean Becquevort était passé de la ferme d’Obaix à la ferme “du Couvier”, ou encore “ferme Joly-Jean” de Rêves, ferme occupée par Bernard van Hollebeke et Noëlle Meurs. À l’époque, mon attention n’avait pas été attirée pour le simple fait qu’il a été écrit en 1987, et que Noëlle a épousé Bernard en 1988. Le nom de “ferme du Couvier”, alors, ne me disait absolument rien ! Mais ma relecture de la généalogie Becquevort a, cette fois, fait tilt.

Je vais donc, dans ce même numéro de Piret Magazine, republier une série de crayons généalogiques qui ont déjà paru dans des numéros antérieurs. Cette publication rend obsolète les parutions précédentes, au moins en ce sens qu’il y a des compléments. Par exemple, grâce à Mr Joël Taminaiux de Sart-Dames-Avelines, j’ai pu remonter une génération, celle de Guillaume Harcq, dans le crayon généalogique Harcq de Thines, en recourant aux registres paroissiaux de Baulers.

Pour bien suivre la filiation, voici la séquence des différents patronymes :

  1. de Becquevort
  2. Demanet
  3. Emply et Jacquet
  4. Harcq
  5. Holoffe
  6. Croône
  7. Alfred Piret

 

Je dois ici remercier Alain Lutte qui m’a mis sur cette piste “Demanet”, et qui a découvert une autre filiation qui, passant par les Demanet, remonte une seconde fois aux Becquevort, en partant cette fois de l’épouse de Remi Piret, Marie-Barbe Gilbert. Mais je réserve cela pour un prochain numéro de Piret Magazine.

Jean-François Meurs

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.053 secondes avec 16 requetes