Site Piret-Meurs
  Vendredi 20 avril 2018 - 01:20
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°97 > Crayon génalogique GREER - I

Crayon génalogique GREER - I
Version pour impression !

Crayon généalogique Gréer

Ancêtres Meurs et Godeau

 

Le patronyme comporte beaucoup de variations dans ses formes anciennes : Grier, Gryet, Griez, Greij. Il se fixe finalement sous la forme Gréer. Il est très répandu à Ittre, on le trouve moins ailleurs, même aux alentours immédiats.

 

Le „Dictionnaire des Noms de famille en Belgique Romane“ de Herbillon et Germain cite une occurrence „Gréet“ en 1284 à Maubeuge et le rapproche de „Grayer“, avec renvoi à „Grailet“. Dans ce cas, il s’agirait d’un surnom à partir d’une apparence physique : „svelte“, „un peu grêle“. On peut se demander pourquoi les auteurs ne font pas plutôt le rapprochement avec le patronyme „Gréant“, bien représenté en Belgique wallonne, et donc avec le verbe „gréer“ qui signifie „plaire“, „être agréable“.

 

Parmi les personnages célèbres portant ce patronyme, Germaine Greer se distingue. Elle est née le 29 janvier 1939 à Melbourne (Australie). Cette écrivaine féministe, critique universitaire, travaille et vit en Angleterre. Dans un de ses livres, elle réhabilite la figure de Anne Hathaway, épouse de Shakespeare, qui a la réputation d’avoir  fait le malheur du célèbre dramaturge.

 

Greer est aussi une ville de Caroline du Sud, et on trouve un Comté de Greer au Texas et en Oklahoma.

 

 

 

I – Nicolas GREER

 

Dit parfois "l'ancien" ou « le vieil », décédé après le 29 novembre 1712 et avant le 19 août 1716 (1). Il fut Censier de « Rosemont » et aux « Merles », à Ittre (2).

 

Il épouse vers 1645 Catherine LE HOY, fille de Jan et Jacqueline Moreau (3). Celle-ci teste le 19 août 1716 devant le curé Delvaux, pour fonder deux obits, pour elle et pour son mari (4). Pour cela, elle hypothèque la maison et héritage dit « les Mouchons » proche des terres et prairies des « Merles ». Elle est décédée peu après, puisque les enfants commencent la vente de l’héritage en décembre 1716.

 

En 1661, le 2 février, Nicolas Greer avait repris le bail de la Cense des Merles qui était auparavant tenu par les parents de sa femme Catherine Le Hoy. Le bailleur est Remy Gobbe, bailli et échevin d’Ittre ; il met à louage la ferme consistant en maison, grange, étables, autres édifices, jardins, prairies et terres labourables « comme les père et mère de ladite Catherine le Hoy en ont joui de leur vivant, sauf et excepté les fiefs » qui ne sont pas au pouvoir du bailleur. (5)

 

Nicolas Gréer est cité dans le dénombrement de 1693 : « Nicolas Gryer à Rozemont doit 3 vassaux » et dans le recensement de 1709 : « Nicolas Griez le viel, Catherine Le Hoye sa femme, Jean Griez son fils et Marie sa petite fille » (6).

 

Catherine Le Hoy et Nicolas Greer apparaissent comme parrain et marraine d’Anne Catherine, premier des enfants de leur fils Nicolas époux de Anne Seutin, baptisée à Ittre le 16 mai 1689. Nicolas est encore parrain du second des enfants (Nicolas, comme lui) avec pour marraine Martine Carlier, qui est la grand mère maternelle de l’enfant baptisé le 8 janvier 1691. Il est encore parrain de son petit-fils Jean, baptisé le 29 décembre 1692.

 

En 1696, Nicolas Greer est mambour de Notre Dame d’Ittre et lui offre une couronne (7).

 

Les époux avaient dicté leur testament le 29 novembre 1712 devant le Bailly Sébastien Diesbecqs et les hommes de fief du marquisat d’Ittre (8). Ce testament note leur grand âge, et parle de 60 ans de mariage. Ils seraient donc nés vers 1625, sans doute un peu avant. Ils partagent entre tous leurs enfants en vie une terre de 2 bonniers 1 journel situés sur le lieu dit « les gaillards champs ». On verra par la suite que tous finiront par revendre leur part (9) à Sébastien Diesbecqs, lequel se constituera un immense domaine à force de rachats divers. Ils donnent leurs biens meubles, chevaux et vaches à Jean, leur fils encore à marier qui demeure auprès d’eux et qui prend soin d’eux. Ce sera sa dot de mariage, et une reconnaissance pour les services et travaux accomplis pour ses parents. Il paiera les dettes qui existeraient à leur mort, et il assumera les frais des funérailles. Ils donnent aussi deux vaches et 60 aunes de toile à Marie-Françoise Quivat, leur petite-fille née du premier mariage de leur fille Philippine avec Balthazar Quivat ; mais les 100 florins laissés par son père reviennent à son beau-père Jacques Marichal et à sa mère, qui subviennent à son entretien.

 

Enfants de Nicolas Gréer et Catherine Le Hoy :

 

1.      Nicolas, notre ancêtre, qui suit en II

2.      Philippine, décédée avant 1722 (10) qui épouse 1°/ Balthazar QUIVAT, déjà décédé en 1710, dont Marie-Françoise, 2°/ en 1700 Jean Jacques MARISCHAL.

3.      Catherine, baptisée à Ittre le 28 février 1648. Elle épouse à Ittre le 29 avril 1682 Pierre WAROCQUET, originaire de Oisquercq, décédé avant 1722 (10).

4.      Jean, baptisé à Ittre le 20 février 1652 (ss Jean Greer et Jeanne Dejean), sans doute décédé enfant, puisqu’il y aura un autre Jean douze ans plus tard.

5.      Anne, baptisée à Ittre le 19 mai 1653 (ss Jean Dejean et Anne Lardinoy). Elle n’apparaît pas dans le partage.

6.      Jeanne, baptisée à Ittre le 17 janvier 1661 (ss Adrien De Hainau et Jeanne Le Charlier). Elle n’apparaît pas dans le partage.

7.      Jean, baptisé à Ittre le 13 avril 1664 (ss Jean Greer et Egidia Fontenelle). Il vit avec ses parents lors du recensement d’Ittre en 1709. Il était encore célibataire en 1712 au moment du testament, et ses parents lui léguaient le mobilier de la ferme, les chevaux et les vaches, en guise de dot pour son mariage. Il est marié à Barbe GAILLY au moment du partage.

8.      Louise, baptisée à Ittre le 12 mars 1667 (ss Antoine Greer et Louise Le Blanc). Elle n’apparaît pas dans le partage.

9.      Guillaume, baptisé à Ittre le 29 octobre 1668 (ss Guillaume Leleu et Jeanne De Welz), censier de la basse cour de Bois-Seigneur-Isaac, décédé à Ittre le 27 octobre 1745. Il vend ses parts d’héritage venues de ses parents à Sébastien Diesbecq, à savoir une pièce de terre sur la campagne de « Gaillard champs », et la maison dite « Les Mouchons » (11). Il  épouse :

1°/ Jeanne Marie DEHASPE (12). Dont :

9.1.   Anne Catherine, née à Ittre le 6 octobre 1698 (Mathieu de Herbecque et Anne Goisse).

9.2.   Philippine Hélène, née à Ittre le 8 août 1700 (Jacques Maréchal et Philippe Waroqué).

9.3.   Marie Joseph, née à Ittre le 14 septembre 1702 (Jean Greer et Marie Joseph Dehaspe).

9.4.   Jeanne Françoise Joseph, née à Ittre le 6 janvier 1705 (Jean de Faucuez et Jeanne Mary).

9.5.   Guillaume, né à Ittre le 27 juin 1707 (Guillaume Gaudy et Anne Enichal).

2°/ A Oisquercq le 4 décembre 1712 (témoins André Grégoire et Corneille Page) : Charlotte DELCORDE, née à Lillois le 11 octobre 1682 (ss Antoine Carette et Charlotte Moriau), décédée à Haut-Ittre le 17 juin 1757, fille de Pierre Delcorde et Madeleine Yernaux de Lillois. Dont :

9.6.   Marie Louise, née à Oisquercq le 20 août 1715 (ss Robert Delcorde et Marie Louise Marcou)

9.7.   Baltazar Joseph, né à Oisquercq le 20 novembre 1716 (ss Baltazar Soumillion et Jeanne Broyer). Il épouse à Haut-Ittre le 6 septembre 1737 Anne Marie LEMOINE, fille de Jean, de Ronquières, et de Marie Catherine Roux.

9.8.   Marie Thérèse, née à Oisquercq le 26 mai 1718 (ss J. P. Waroquet et Marie Thérèse Cu…)

9.9.   Marie Madeleine, née à Oisquercq le 9 février 1714 (ss J. Greer et Marie Madeleine Evrard)

9.10.                   Pierre Joseph GREER, né à Haut-Ittre le 20 juin 1720 (ss Jean Joseph Greer et Anne Françoise Maghe), censier de la basse cour du château de Bois-Seigneur-Isaac (avec son frère Guillaume), décédé à Haut Ittre le 11 janvier 1764. Il épouse à Haut-Ittre le 6 mai 1749 (tt Nicoles Joseph Ballieu de Haut Ittre et Nicolas Duchesne de Haut-Ittre) Marie-Anne Joseph BALLIEU, née à Haut-Ittre le 25 octobre 1727 (ss Joseph Ballieu et Marie Anne Dehaspe), y décédée le 8 juin 1762, inhumée au cimetière de Haut-Ittre, fille de Philippe BALLIEU et Jacqueline Albertine DUCHESNE, dont :

9.10.1.  Pierre Joseph, baptisé à Haut Ittre sous condition le 28 juillet 1750 (ss Guillaume Cherrier de Ittre ex Ophain et Marie Anne Dehaspe de Ittre)

9.10.2.  Marie Louise GREER, née à Haut-Ittre le 18 octobre 1751, décédée à Ittre le 18 décembre 1794, épouse d'Antoine Joseph GODEAU (voir généalogie Godeau, point VI).

9.10.3.  Philippe Joseph né à Haut-Ittre le 1 juin 1753 (ss Pierre Philippe Joseph Ballieu de Ittre et Gertrude Thomas d’Ophain).

9.10.4.  Anne Catherine, née à Haut Ittre le 9 octobre 1754 (ss Guillaume Joseph Ballieu d’Ittre et Anne Catherine Gerart de Haut Ittre), décédée le 14 janvier 1755 à Haut-Ittre.

9.10.5.  Marie Claire Joseph, née à Haut-Ittre le 9 novembre 1755 (ss Guillaume Greer d’Oisquercq et Marie Claire Joseph Ballieu de Haut-Ittre).

9.10.6.  Jean Baptiste, né à Haut-Ittre le 21 mars 1758 (ss Jean Baptiste Lequeu d’Ophain et Marie Joseph Greer d’Ittre)

9.10.7.  Catherine Joseph, née à Haut-Ittre le 10 avril 1760 (ss Pierre Joseph Cheruy d’Ittre et Jeanne Catherine Duchêne de Tubize).

9.10.8.  Adrien Joseph, né à Haut Ittre le 19 janvier 1762 (ss Adrien Joseph Cheruy et Ursule Dehaspe), décédé à Haut-Ittre le 21 janvier 1762.

9.11.                   Marie Philippine, née à Haut-Ittre le 1 juillet 1725 (ss Charles Lequeux et Philippe Greer).

9.12.                   Jacques, né à Haut-Ittre le 20-30 septembre 1727 (ss Jacques Delcorde de Braine l’Alleud et Marie Joseph Greer de Lillois).

9.13.                   Guillaume : Cf. greffes scabinaux de Bois-Seigneur-Isaac : le 27 octobre 1741, Guillaume Gryer, censier de la Basse Cour de Bois-Seigneur-Isaac, époux de Jenne Marie de Haspe, émancipe son fils Guillaume. Idem, il est cité avec son frère Pierre Joseph comme échevin de BSI dans un document de 1764. Les deux frères tenaient donc ensemble la même ferme.

 

Notes :

1)     1712 est la date du testament, 1716, date de la fondation de l’obit par sa femme.

2)     « les Merles » est situé à Huleu.

3)     Voir les crayons généalogiques Le Hoy et Moreau/Moureau déjà publiés dans « Piret Magazine ».

4)     voir Gustave Pelgrims, Histoire de la commune d’Ittre, Obits, page 157. L'obituaire d'Ittre, conservé à la cure, note que Nicolas Greer et Catherine Le Hoy fondent un obit par testament du 19 août 1716. Cet obit se disait toujours en 1860, et était déchargé en septembre.

5)     Voir annexe 1, l’acte décrit les conditions et les obligations du repreneur.

6)     Voir le travail de P. Ch. Jassogne et Joël Taminiaux, Transcription originale des registres fiscaux, Petit Brabant Wallon, faisant partie de la Mayerie de Nivelles, Dénombrement du 15 juin 1709, Ittre, page 283.

7)     Cf. Abbé Gustave Pelgrims, "Histoire de la Commune d'Ittre", 1952, page 110 : « Notre Dame du Rosaire avait un autel dans l'église démolie en 1898. Sa couronne porte l'inscription : "Ces couronne d'argent appartient à nostre Dame de Rosaire DITTRE Nicolas Griet mambour de nostre Dame du Rosaire à Ittre ce 2 novembre l'an 1696 » (7). Il s'agit sans doute de Nicolas « le vieil », même si on ne peut pas exclure qu’il s’agisse de son fils Nicolas « le jeune », époux de Anne Seutin.

8)     Voir document annexe n° 2.

9)     Voir annexes 4 à 7

10) Philippine et Pierre Waroquet sont décédés au moment du partage de l’héritage « les Mouchons » en 1722.

11) Voir les annexes n° 6 et 7.

12) Contrat de mariage chez le Notaire Dehoux le 21 juillet 1698, voir Greffes scabinaux d’Ittre le 5 février 1731.

 

 

Annexes Nicolas Gréer le vieil et Catherine Le Hoy

 

  1. 16/02/1661. Bail de la cense des Merles

 

Les seiziesme de febvrier mil six cent soixante ung pardevant les eschevins d'Ittre cy bas desnommez est personnellement comparu Remy Gobbe bailly et eschevin dudit Ittre lequel at declare et cogneu d'avoir mis et donne comme il mest et donne par ceste a tiltre de bails ferme et louaige a Nicolas Gryer et Catherine le Hoy sa femme presents et ce acceptant pour eulx, leurs hoirs et ayants cause en jouir ung terme de noeuf ans consecutifs et ensuyvant l'ung l'autre la Cense des merles gisant en ce lieu consistante en maison, grange, estables, aultres edifices, jardins, paischis et terres labourables comme les pere et mere de ladite Catherine le Hoy en ont jouy de leur vivant saulf et excepté les fiefs qui estoient dependants de la mesme cense quy ne sont au pouvoir dudist meteur, pour entrer en possession desdist biens au premier jour du mois d'avril au regard des heritaiges et au regard desdits edifices au premier jour du mois de may ambedeux prochains du present an 1661, et ainsy finir les noeuf ans expirez qui sera en l'an 1670.

Bien entendu que s'il arrivoit quelque reproche et retraite des susdits maison cense et heritaiges le present bail ne sortirat son effect, et sy non, ledist meteur en fera jouir lesdist acceptants le susdit terme de noeuf ans, saulf que les mesmes acceptants pouldront avoir leur renon au bout des termes de trois et six ans, parmy l'advertissant ung demy an auparavant, et ce aux charges et conditions suyvantes :

Sçavoir que les mesmes acceptants debvront applicquer tous les fiens et ancinnes qu'ils feront a ladite cense sur les terres labourables d'icelle, sçavoir des estrains quy en proviendront, sans en pouvoir vendre ains les consommer en fien, et comme il y at presentement aultre fien dans la cour appartenant auxdits acceptants, iceluy se debvra aussy appliquer sur lesdites terres mais a leur sortie en pouldront prendre a leur prouffict semblable nombre dans la mesme cour, et au regard de la despouille croissante et assemencée de durs grains, par ledist meteur, icelle se partira esgallement entre lesdits meteur et preneurs asçavoir du grain battu quy s'y fauchera, liera, sera voisturé et se battera aux frais communs pour ainsy aussy se regler ains à la fin de ce present ferme audist 1670, mais en cas dudist retrait ledist meteur aurat la moitié des estrains de la presente despouille. Aussy bien que lesdits preneurs, sans pouvoir destroyer lesdites terres, ains les entretenir et conserver de tous mauvais (coins) et entretenir les chemins y joindant a leurs frais et despens. Bien entendu qu'en ladiste annee 1670 ledit meteur jouyra de tous les estrains de durs grains.

Chacun an, trois ( carroys ? ) de gluys et les faire applicquer aux lieux plus necessairs des edifices cy dessus et debvront aussy entretenir les mesmes edifices de placcaige jusques a la deuxiesme roille, mais au prealable ledist meteur les debvrat faire reparer en estat … durant la presente annee 1661. Et ne pouldront iceulx preneurs toucher aux arbres fouragers mais pouldront bien coupper les hayes et arbres a troncqs en les laissant en fin de cense deux ans de rejet.

Item qu'at este conditionne que lesdits meteur et preneurs payeront les charges de bled deues sur ladiste cense, qui escheront la presente année 1661 moitie par moitie comme aussy la derniere annee du present ferme. Et oultre les partyes cy dessus mises a ferme ledist meteur at aussy promis de faire jouir lesdits preneurs de l'heritaige appelez Jono (?) pour en jouir comme des precedents.

Et oultre et pardessus les charges et conditions avantdistes lesdits preneurs debvront payer annuellement les rentes suyvantes en descharge de ladiste cense et heritaiges, sçavoir aux pauvres d'Ittre quatre muids deux (rasières) de bled, aux pauvres de la paroisse de Notre Dame a Nivelles une raspe, au recepveur des (partes) du chapitre dudist Nivelles ung rasière de bled et trois vasseaux d'avoisnes, et au Baron dudist Ittre ung vasseau de bled, lesquel payement se fera seulement a leurs escheances de l'an 1662 a raison que la presente annee 1661 se paye moitie par moitie comme dist est, mais au regard du rendaige annuel en argent;

Iceluy se payera pour la premiere fois, portante septante trois florins treize patars libre de tous cas audist meteur, sçavoir la moitie au St Andre du present an 1661, et l'aultre a la chandeleure ensuyvant, et ainsy continuer lesdits noeuf ans expirez, pour asseurer de tout ce que dessus et effectuer les parties des clauses reprinses en ce present baille. Icelles ont respectivement obligez leurs personnes et biens presents et futurs par tous les tenants icy pour verifiez. Ainsy faict et passé audist Ittre present comme eschevins dudist lieu Jan qui vat et messire Anthoine Gerard les jour mois et an predists.

La marcq de Nicolas Grier, la marcq de Catherinne Le hoy, Remy Gobbe, Jan Quiva, Anthoine Gerard.

 

 

  1. Testament de Nicolas Greer et Catherine Le Hoy, 29 novembre 1712.

 

Disposition en faveur de Jean Greer, leur fils encore à marier, et Marie-Françoise Quivat, fille du premier mariage de Philippine Greer.

Sur Serment (Concernant) au testament et ordonnance de derniere volonte … de Nicolas Greer et de Catherine Le Hoë sa femme, faict en suitte et en vertu d'octroy du S. Conseil de Brabant, pardevant Bailly et hommes de fief du Marquisat d'Ittre y soubsignez le 29 9bre 1712.

Pardevant les Bailly et hommes de fieff du Marquisat d'Ittre embas denommez et soubsignez, comparurent personnellement Nicolas Grée censsier de Rosemont audit Ittre et Catherine Le hoë sa femme ambedeux de grand aage et jubilairs depuis dis ans et plus, de leur mariage advenu cincquante ans auparavant neantmoins encor en bonne disposition, memoire et jugement selon qu'il est apparu aux dits Bailly et hommes de fieff. Lesquels comparants considerant qu'il ny a rien plus certain que la morte et plus incertain que l'heure d'icelle, et ne desirant mourir ab intestat, ils ont declaré d'avoir fait leur testament et ordonnace de derniere volonte en suitte et en vertu de l'octroy par pour ce obtenir au Souverain Conseil de Brabant en datte du 4e jour du courant mois de 9bre 1712, paraphé Grijspeert, signé au Reply Loyens, y appendant le grand scel de sa majesté en cire vermeille, icy (mesme) est leu en original, de la forme et maniere suivante,

Premièrement, ils recommandent leurs ames a Dieu leur souverain créateur et redempteur, a la glorieuse vierge Marie, a St Remy leur bon patron et a toutte la Cour celeste, les priant tous humblement de leur vouloir faire misericorde de la grace de les placer au nombre des bienheureux quand elles partiront de ce monde mortel, et leurs corps ils les recommandent a la terre Sainte, dont exèques et funérailles se devront faire et leurs léalles debtes être payées comme il sera cy apres declare, et venant a la disposition du peu de bien temporel que le tout puissant leur a prete en cedit monde, ils ont dit et declare que leure volonté est qu'après le deces du dernier vivant d'eux deux tous leurs enfants qu'ils ont procree par ensemble et qui son encore vivants, tant filles que fils et leurs representants si aucun d'eux venoit a deceder avant le dernier vivant desdits testateurs partageront et jouiront egallement et frereusement une piece de terre de deux bonniers un journel et trente trois verges ou environ gisante sur les gaillards champs audit Ittre a eux appartenante tenue en fief dudit marquisat;

de meme que de tous leurs autres biens reels ou immeubles par eux a delaisser soit audit Ittre ou ailleurs en tel lieu ou juridiction que se puisse estre sans aucun prerogatif ny precipit, s'entend les representants de leurs dits enfants si aucuns venant a les predeceder, comme dit est, (leur) est … allentoure de leurs oncles et tantes.

Bien entendu que lesdits testateurs seront toujours dans leur entier de vendre, engager ou alliener lesdits biens en tout ou en partie soit coniointement ou separement s'ils venoient a en avoir besoin pour leurs subsistence et au reste la disposition cy dessus tiendra lieu et aura ses effets.

Quand à leurs biens meubles tant chevaux, vaches qu'autres … … … …, ils veullent et ordonnent que Jean Grée leur fils encor a marier qui demeure auprès d'eux, en jouira et en profitera entièrement tant en consideration de son dote de mariage qu'il n'at pas encor eu, que de ses bons services et travaux rendus a la maison dans le grand age desdits testateurs au cas qu'il leur tienne compaignie jusqu'au trepas du dernier vivant, parmy qu'il devra payer toutes leurs lealles debtes a suffisance de droit et faire celebrer leurs exeques et funerailles … … leur obit,

et devra livrer a Marie françoise Quivat, fille de Balthazar et de Philippine Gree leune fille lors qu'elle prendra estat, deux de leurs vaches et soixante aulnes de toile que lesdits testateurs luy ont cede a condition qu'elle ne pourra pretendre aucun cours de la somme de cent florins venante des heritiers dudit Balthazar Quivat jusques a ce que ledit argent a este remis en mains de Jacqs Marichal et de ladite Philippinne Gree ses beau pere et mere respectivement qui en doivent payer les soins depuis lors, scavoir depuis et a commencer du mois de may dixsept cent dix et ainsy depuis deux annees et demy ou environ.

Bien entendu encor qu'au cas que ledit Jean Gree leur fils viendrait a prendre estat et les quitter avant leur morte, icelluy pourra lever pour son dote de mariage et pour ses fermes de travaux comme dessus hors les effets (objets) mobiliaires desdits testateurs, grande bestes chevalinnes et quattorce vaches le tout a son choix,

Les chariots, charues et touttes autres (engiens) de labeur, aussy leure armoire et table et six plats d'estain de trois (livres ?) pesant et deux nappes de table, (fusse) qu'il sera en ce cas oblige aux dittes debtes ny funerailles lorsqu'ils se devront faire et payer respectivement en ce cas aux frais de leurs autres biens mobiliaires par eux delaisses, ce que par ledit Jean Gree icy present at este accepte en cette conformite, desclarant lesdits testateurs ainsy estre leure derniere volonte qu'ils veullent et entendent sortir les plains et entiers effects soit par forme de testament, codicil ou ordonnance de derniere volonte et par toutte telle maniere que mieux subsister il poura,

et pour mettre le present testament a deue execution, ils ont denomme les personnes d'Arnold de Haspe clercqs marguilier audit Ittre et Martin Ballieu censsier de gasbecqs au mesme lieu les priant d'en prendre la charge au cas de besoin aux frais de leurs biens.

Ainsi fait et passé au village dudit Ittre en presence de Sebastien Diesbecqs Bailly et hommes de fieff dudit marquisat d'Ittre Jacqs Joseph Pottelbergh, Anthoine Robert, Gregoire Delpierre, Philippe Ignace de Haspe et lesdits Arnold de Haspe et Martin Ballieu le 29 de 9bre dixsept cent douze et ayant lesdits testateurs este interrogez s'ils seroient …, ils ont repondu que non et ont icy signe de leurs marques ordinaire :

Voicy 88 la marcq dudit nicolas gree pour ne scavoir escrire, la marcq de ladite Catherine Le hoë pour ne scavoir escrire, Jean //// grier, Sebastien Diesbecqs, la marcq de Gregoire Delpierre, Anthoine Robert, Arnould de Haspe, Martin ballieu

 

 

  1. 1716, 19 août, testament de Catherine, veuve de Nicolas

 

Document cité par Mr Gustave Pelgrims dans "Histoire de la commune d'Ittre" (1952), page 157 : En vertu du testament fait par Catherine le hoij le 19 d'août 1716 en présence de Monsieur Delvaux curé d'Yttre et témoins a fait et ordonné deux obits, L'un pour Nicolas Greer son feu marit et l'autre pour icelle testatrice, a quel effet le Rd pasteur et clercq doivent chanter à chaque obit vigiles à 3 leçons et pour rétribution des dits deux obits par an elle a ordonné trois florins de rente libre de tous cas afin que les dits obits se chante actuellement entre le 4 et le 5 de 7bre tous les ans elle a donné pour hipotecque la maison et heritage dit les mouchons tenant du levant au chemin qui descend du benquelois et au clevi, du midi aux terres des merles, et du couchant par embas au paturage du dit merles : satisfait les années 1717 et 1718. ce testament repose es mains de monsieur Delvaux curé se paye par jean Grier payé 1767.

 

 

  1. 01/12/1716 : trois des enfants de Nicolas et Catherine vendent leur part d’héritage à Sebastien Diesbecq. Nicolas et Guillaume gardent leur part.

 

Cejourd'huy premier de Xbre 1716 pardevant Martin Ballieu, Jean-Baptiste Pottelberghe, Michel Godau et Anthoine Robert, hommes de fieff du Marquisat d'Ittre sont personnellement comparus Jean Grier avec Barbe Gailly sa femme, Pierre Waroquet marit de Catherine Grier, et Jean Jacqs Marischal avec Philippinne Grier aussy sa femme, tous enfans et beaux enfants respectivement de feu Nicolas Grier et de Catherine le Hoy … …. Lesquels comparants ont unanimement dit et declare d'avoir vendu, cede et transporte comme ils vendent, cedent et transportent irrevocablement par ceste a Sebastien Diesbecqs Bailly des fieffs dudit Marquisat et a Marie Françoise Latteur sa femme ici presente et acceptant pour eux et leurs hoirs procrees et a procreer entre eux deux tant filles que fils a partager egallement et frereusement, etc.

… trois cinquiemes partes a eux comparants vendeurs compettentes et scindées allencontre de Nicolas et Guillaume Grier leurs freres et beaux-frères respectivement par le testament conjonctif des feu Nicolas Grier et Catherine Le Hoy passe pardevant les bailly et hommes de fief dudit Marquisat le 29 9bre 1712 ... dans certaine piece de terre labourable contenant noeuf journels ou environ telle qu'elle se contient sans aucune mesure faire tenue en fieff du Marquisat, gisante sur le gaillard champ, tenante audit acceptant de deux cotez et dautres aux heritiers et representants de feu Jaq Quivat. Laquelle terre laissée pour la somme de (50) florins…

Sebastien Diesbecq supportera les frais de mesurage qu'il faudra faire avec Nicolas et Guillaume Greer, qui conservent leur part…

 

 

  1. 1717, février : Catherine Greer ratifie la vente du 01/12/1716

 

Elle approuve la vente, qui a été négociée par ses frères et son mari Pierre Waroquet.

 

  1. 1717. Guillaume Greer vend à Sébastien Diesbecq une part de terre située sur le gaillard champs, qu'il a héritée de ses parents Nicolas Greer et Catherine Le Hoy. Les quatre autres parts ont été héritée par ses frères et soeurs : Jean, Catherine, Philippinne et Nicolas. Guillaume a racheté les parts de Jean, Catherine et Philippinne.

 

GSN Ittre le 30/01/1717 : "Ce jourd'huy trentiesme de janvier dix sept cent dix sept pardevant les hommes de fieff du Marquisat d'Ittre ensemble pardevant les Mayeurs et Eschevins dudit Ittre embas denommes et soussignes comparut personnellement Guillaume GRIEZ lequel at cogneu et declaré d'avoir vendu, cedé et transporté comme il vend cede et transporte irrevocablement par cette a SebastienDIESBECQ Bailly des fieffs dudit Marquisat present et acceptant pour luy, pour Marie Françoise LATTEUR sa femme et leurs enfants procrees et a procreer par ensemble a partager frereusement et egallement a l'exclusion de tous autres, la cincquieme parte audit comparant appartenante dans deux bonniers et un journel ou environ de terre labourable gisant sur le gaillard champs audit Ittre tenu en fieff dudit marquisat dont trois autres cincquiemes appartiennent audit acceptant par achapt qu'il en at dernierment fait de Jean GRIEZ, de Pierre WAROCQUET et de Catherine GRIEZ sa femme et de Jean Jacques MARISCHAL et Philippinne GRIES aussi sa femme, tous frère, beaux freres et soeures dudit comparant et la cincquieme parte restante a Nicolas GRIEZ aussy leur frere en suitte du partage en fait entre eux par Mre Martin POSSAU Arpenteur juré demeurant a Braine Lalleud a la suitte du testament de feux Nicolas GRIEZ et Catherine LE HOY leurs pere et mere, laquelle vente s'est faite pour par ledit acceptant jouyr de ladite partie de terre prestement en tel etat et lieu qu'elle se trouve par raport audit partage et pour la somme de quattre vingt cincq fl argent courant que ledit comparant comfesse d'avoir receu a son contentement du mesme acceptant luy servante cette de quittance absolute a cette fin, au moyen de quoy le meme comparant promet de plus jamais rien pretendre ny reclamer a la susdite partie de terre non plus que permettre y etre pretendu ny reclamé par qui que ce soit directement ny indirectement sous obligation de sa personne et biens meubles et immeubles venus et a venir par tout et mesmes de faire aggreer la presente vente par Guillaume GREZ son fils ains s’il vient aparvenir en l’age compettent et que ledit comparant soit encor en vie sous la meme obligation que dessus et ce a cause du droit de devolution acquis a sondit fils dans ledit fieff par la morte de Jenne Marie DEHASPE sa mere premiere femme dudit comparant au respect de quoy ledit Guillaume GRIEZ fils venant a survivre ledit comparant son pere jouyra d’une rente de six florins et demy appartenante audit comparant en suitte du traite de mariage advenu entre luy et ladite Jenne Marie DEHASPE sa premiere femme pardevant le notair Paul DE HOUX en la ville de Nivelles le 21 juillet 1698 faisante partie de celle de seize florins et demy deue par Anthoine DU GAILLY sur sa maison et heritage nommes le Bardé gisant audit Ittre ainsy qu’il est enonce audit traité de mariage, les dix florins restants aiant ete transportes par ledit comparant avec sadite feue femme a Philippe Ignace DEHASPE faisant a cet effect des maintenant pour lors cession et transport desdits six florins et demy de rente a sondit fils en suitte du pouvoir luy donné par ledit traité de mariage et en cas que sondit fils ne s’en voudroit contenter et viendroit a molester ledit acceptant sa femme ou ayant cause dans la jouyssance de la predite partie de terre, il sera libre au meme acceptant, sadite femme ou ayant cause de l’abandonner, en quel cas iceux jouyront desdits six florins et demy de rente a la place dudit fils du comparant qui leur en fait pareillement  des maintenant pour lors et a cet effect cession et transport, lequel n’aura cependant pas son effect au cas que ledit comparant fasse aggreer ladite vente par sondit fils comme susdit est et que l’acceptant, sadite femme et ayant cause jouyssent pareillement de la susdite partie de terre, tous droits et frais derivant du present contract tant de relief qu’autres demeurant a la charge dudit acceptant de mesme que ceux du relief escheu par le trepas de Nicolas GRIEZ pere du comparant vendeur avec demy escu depense a la table, ainsy fait et passe audit ittre en présence du Sr Mre Pierre Benoit PIERART, Jacq Joseph POTTELBERGHE, Jean MATTE et Michel GODAU hommes de fief dudit Marquisat et comme mayeur ledit Jacq Joseph POTTELBERGHE et eschevins lesdits Jean MATTE et Michel GODAU ledit 30 de janvier 1717 ».           

 

 

  1. 1722, Les cinq enfants de Nicolas Greer et Catherine Lehoy font un arrangement au sujet de l'héritage.

 

Catherine, Jean, Guillaume et le mari de Philippine reçoivent de Nicolas la part qui leur revient sur la maison et héritage dit "le Mouchon". Ils cèdent tous leurs droits sur leur part à leur frère Nicolas.

 

GSN Ittre le 21/01/1722 : "Aujourd'hui 21 de janvier 1722 en presence des Eschevins d'Ittre soussignes comparurent personnellement Catherine GREER vefve de feu Pierre WAROCQUE, Jean GREER, Guillaume GREER et Jacques MARICHAL a tittre de sa premiere femme nomee Philippinne GREER, tous enfants de feu Nicolas GREER et de Catherine LE HOY, lesquels nous ont dit et declare d'avoir receus a leur contentement de Nicolas GREER et Anne SEUTIN leures frere et soeure, censier aux Merles leur juste parte et portion qu'ils avoient droit de recevoir contre leurdit frere Nicolas aux maison et heritaige dit le Mouchon comme le tout se contient et entre ses abords cedant par cette chacun leur parte dudit bien auxdits Nicolas GREER et Anne SEUTIN icy aussy presents et acceptant y estant obliges a touttes charges que ledit bien est charge et tous droits derivant de cette, pour en jouir prestement et a toujours pour en faire leur proffit promettants les premiers comparants a leur predite parte dudit bien cy dessus dy plus rien pretendre ny estre pretendu par quy que ce soit directement ny indirectement sur obligation de leurs personnes biens meubles et immeubles present et advenir portant et cette servira de quittance absolute, le soussigne Jacques MARISCHAL confesse et atteste que avant que Philippinne GREER sa femme est decedée elle a receu sa juste parte dudit bien de sondit frere Nicolas GREER cecque s'agre et approuve par cette, ainsy fait et passé audit Ittre… in communi forma le jour mois et an que dessus en presence de Claude MASSART et Jean MATTE Eschevins d'Ittre a ce requis et appelles."

 

  1. Crayon généalogique Delcorde, concerne la généalogie Godeau.

 

Pierre DELCORDE, décédé à Lillois le 7 septembre 1716. Il épouse à Lillois le 11 novembre 1670 (tt Mathieu Cornet, Henri Delcorde, testibus aliis multis) Madeleine YERNAUX, née à Lillois le 13 juin 1645, et décédée le 12 août 1722, fille de Jean et Gertrude LENGELE. Dont :

1.      Thérèse, née à Lillois le 11 mai 1674 (ss Antoine Rasquinet et Thérèse Conreur)

2.      Robert, né à Lillois le 12 septembre 1676 (ss Robert Simonet et Anne Dubois). Il épouse à Lillois le 20 décembre 1728 Marie Joseph GRYET.

3.      Marie, née à Lillois le 14 mars 1679 (ss Arnould Glibert et Marie Glibert).

4.      Charlotte, née à Lillois le 11 octobre 1682 (ss Antoine Carette et Charlotte Moriau), décédée à Haut-Ittre le 17 juin 1757 ; elle épouse à Oisquercq le 4 août 1712 (tt Andrée Grégoire et Corneille Page) Guillaume GREER, né à Ittre le 29 àctàbre 1668, fils de Nicolas et Catherine Le Hoy. Voir généalogie Godeau.

5.      Gertrude, née à Lillois le 9 décembre 1685 (ss Laurent Delcorde et Gertrude Yernaux).

6.      Nicolas, né à Ittre le 11 novembre 1687 (ss Nicolas Chabeau et Gertrude Yernaux).

 

Annexe Delcorde

1)      On trouve de nombreux actes concernant les familles Delcorde dans les greffes scabinaux de Bois-Seigneur-Isaac, cf. l’inventaire de Pinchart. Le 25 avril 1749, Charlotte Delcorde, veuve de Guillaume Gryer, censière de la Basse-cour du château de BSI, du consentement de Mr de Belhomme, son Seigneur, cède à Pierre Joseph Gryer son fils, le bail de la cense. Fait en présene d’Herman de Lalieux, homme de fief d’Haynau, Michel Delcorde, mayeur, et Simon Lyon, échevin. Le même jour, elle émancipe son fils Pierre Joseph âgé de plus de 21 ans. BSI, GSN 85, inventaire par Pinchart.

 

 

II - Nicolas GREER, "le jeune"

 

Suite...

 

III -  Jean-Joseph GREER

 

Suite...

 

IV - Nicolas GREER

 

Suite...
Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.059 secondes avec 16 requetes