Site Piret-Meurs
  Vendredi 20 avril 2018 - 01:27
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°98 > Crayon généalogique Mouvet

Crayon généalogique Mouvet
Version pour impression !

Ancêtres Mainil (Meurs)

Crayon généalogique Mouvet

 

 

Les Mouvet sont les ancêtres de la famille MAINIL et concerne donc les familles Meurs d’Obaix. Pour suivre la filière jusqu’au bout, il faut compléter par le crayon généalogique PIRSON & RENARD publié dans le Piret Magazine n° 64, puis par la généalogie HULET publiée dans le n° 63, ensuite la généalogie NEUWELS publiée à l'origine dans un numéro 6 (papier), et présentée "en ligne" dans ce numéro 98.

 

Le crayon généalogique restreint que nous publions ci-dessous reprend les données de la généalogie Mouvet parue dans l’article de Willy et Ghislaine MOUVET - DE ROUBAIX : « La famille Mouvet dans l’Entre-Sambre-et-Meuse sous l’ancien régime », dans l’Intermédiaire des Généalogistes n° 267 de Mai-Juin 1990. Nous ne reprenons pas l’intégralité des actes, pourtant fort intéressants.

 

 

Non rattaché

 

Ø  Jean MOUVET, décédé vraisemblablement entre 1544 et 1551, mambour de la collégiale de Walcourt, échevin de La Neffe (1542, 1544), cultivateur, « bourgeois », jouissant d’une certaine notabilité, ayant eu des possessions à Somzée. Dont enfants. Peut-être Philippe, qui suit… Peut-être aussi Jhérosme, auteur d’une seconde lignée décrite par Willy et Ghislaine Mouvet.

 

 

I – Philippe MOUVET

 

Né vers 1520, décédé probablement peu avant 1606 (son testament fait allusion à cette date). Mayeur de Somzée cité en 1551, 52, 54 (49, 50)… Est-ce lui le détenteur d’un fief cité en 1490 ? Il a un frère, Maurice, décédé sans héritier avant 1571. On lui connaît au moins deux enfants :

 

1.     Maurice, né vers 1545, décédé à Somzée le 17 mars 1617. Qui suit en II.

2.      Une fille qui épouse un Laurent, à qui elle donne deux fils, Sébastien et Laurent. Ils sont connus par leur procès contre leur cousin Guillain Mouvet pour lequel ils se réclament de leur grand-père Philippe Mouvet.

 

 

II – Maurice MOUVET

 

Né vers 1545, décédé à Somzée le 17 mars 1617. Cité dans les Terriers du Comté de Namur. Il apparaît comme un propriétaire important. Il tient Maison et Cense à Somzée, et environ 100 bonniers de terre, jardins et prés. Mayeur de Somzée durant de nombreuses années. Il intervient en 1599 suite au pillage causé dans le village par deux régiments français en 1597, qui avaient fait fuir tous les habitants.

 

Il épouse :

 

1°/ en 1571 Magdeleine LIXON, fille de Jean, marchand de Beaumont. Dont :

 

1.      Anne, qui épouse Pierre Dubois, marchand à Beaumont.

 

2°/ Jenne de GOMREE, troisième enfant de Guislain de Gomrée, homme de fief de Morialmé, et de Jenne de FOY, dite Le Forgeur, alias de MONTAIGLE, elle-même fille de François le Forgeur, maître de forges à Foy-le-Marteau et mayeur de Montaigle, et de Jeanne de Ruplémont. Dont :

 

1.      Phlipotte, née vers 1585, décédée à Hanzinelle le 20 janvier 1665. Elle épouse Jean BRICQUELET, qui fut mayeur de Thy-le-Baudouin et important propriétaire exploitant de la région, et qui meurt en 1624 laissant une situation financière difficile. Dont six enfants :

1.1.            Pierre, qui hérite de la maison et des fiefs situés sous Thy-le-Bauduin.

1.2.            Servais

1.3.            Martin

1.4.            Nicolas

1.5.            Marie

1.6.            Marguerite

 

2.      Gislain, qui suit en III.

 

3.      Marie, née vers 1595, décédée à Somzée le 8 janvier 1669. Elle épouse en 1618 Nicolas GRUYAU (ou Gruau, Grulyau), cultivateur, cité comme échevin et comme mayeur de Somzée. On leur connaît au moins deux enfants :

3.1.            Gilles, né le 31 août 1631

3.2.            Anna, née le 7 février 1639

 

4.      Jenne, née vers 1600. Elle épouse en 1626 Etienne SERVAIS, bourgeois et marchand à Walcourt. Après le décès de son père Maurice en 1617, elle est placée sous tutelle comme mineure et c’est son frère Gislain qui gère ses biens… Les comptes donnent divers renseignements sur les liens de famille et sur le mode de vie.

 

5.      Barbe, née vers 1602, religieuse chez les sœurs grises de Beaumont. Elle est peut-être décédée à Beaumont le 24 septembre 1690.

 

 

III – Gislain MOUVET

 

Né vers 1590, décédé à Somzée le 4 janvier 1647. Seul fils de Maurice et de Jenne de Gomrée, il hérite en 1617 du fief que son père tient de son grand-père Philippe et qui relève du Seigneur de La Neffe. C’est lui qui gère les biens et la succession de son père pour ses sœurs.

 

Il fait partie des notables et cultivateurs importants de la région : voir les nombreuses transactions pour l’achat de terres. Dès 1618 et jusqu’en 1622, il est cité comme mayeur de Somzée.

 

Il épouse, avant 1630, Françoise SCAILLET, sœur de l’avocat François Scaillet de Walcourt. Ils ont au moins deux enfants :

 

1.      Charles, baptisé à Somzée le 7 novembre 1630 (ss Dom Carolus ( ?) et Maria Mouvet), décédé peu avant le 23 avril 1670. Il épouse Catherine PETIT GERARD, fille d’Olivier Petit Gérard, bourgmestre de Rochefort, et de Jenne l’Aguillon… Veuve, Catherine épouse Denis Scaille avocat à Dinant, qui devint le tuteur des enfants, à savoir :

1.1.            Jenne-Catherine, née à Somzée le 4 septembre 1666 (ss Anthoine l’Aguillon et Jenne l’Aguillon), religieuse au couvent des sœurs grises à Dinant.

1.2.            Charles, né à Dinant le 23 juillet 1668. A l’âge de 15 ans, en 1683, il hérite de la ferme de son père. Il devient prêtre et meurt après 1722.

Catherine Olivier et Denis Scaille ont eu une fille, Marie Catherine, qui épouse Joseph Bodest, bourgmestre de Dinant.

 

2.      Guislain (junior), cité comme fermier de son frère Charles. Qui suit en IV.

 

Et peut-être :

3.      Roch, prêtre, témoin en 1656 au mariage de Guislain.

 

 

IV – Guislain MOUVET

 

Né probablement à Somzée où son père a occupé des charges d’échevin et de mayeur pendant de nombreuses années. Décédé à Somzée le 12 février 1688. Il y est cité comme mayeur de 1681 à 1683.

 

Il épouse à somzée le 27 février 1656 Marie DASSES (tt Evrard Mouvet, Dom Roch Mouvet, Jean Dasses), née à Chastrès le 16 octobre 1630 (ss François Simon, Marie Dasses), fille de François Dasses et Cécile Simon. Elle fut tuée par des soldats le 29 avril 1689.

 

Dont :

 

1.      Gille Alexandre, baptisé à Somzée le 4 octobre 1656 (ss Dom. Alexandre Colins et Françoise Mouvet)

2.      Jean, baptisé à Chastrès le 5 février 1659 (ss Jean Simon et Antonia Hennevart). Décédé célibataire et intestat le 7 août 1693 à Somzée.

3.      Jeanne, baptisée à Chastrès le 7 avril 1662 (ss Evrard Mouvet et Jeanne Colbaux), décédée à Ham-sur-Heure le 19 mars 1753. Elle épouse 1°/ à Somzée le 7 août 1690 Noël KIPS, dont Noël ; 2°/ à Ham-sur-Heure le 15 avril 1693 Philippe DUPONT, dont Marie Madeleine, Maximilien et Charles-Joseph. On possède de jeanne plusieurs actes passés avec son frère Roch…

4.      Marie, baptisée à Chastrès le 4 janvier 1664 (ss Laurent Dasses et Marie Simon). Elle épouse à Somzée le 24 juin 1686 Jean Antoine LORENT. Dont trois enfants au moins, Marie Anne, Jeanne et Jeanne, décédée en bas âge.

5.      Roch, baptisé à Chastrès le 17 janvier 1666 (ss Roch Dasses et Anne Pépin), notre ancêtre, qui suit en V.

6.      Françoise, baptisée à Somzée le 5 juin 1668. Peut-être l’épouse de Remy Préat, citée décédée en 1715.

 

V – Roch MOUVET

 

Né à Chastrès le 17 janvier 1666. Décédé dans les derniers mois de 1732 ou tout au début de 1733. Il épouse à Auvelais le 11 avril 1690 Anne Marie KIPS, née à Auvelais le 7 janvier 1669, fille de Noël Kips et Anne Françoise Bolense.

 

Il réside à Somzée jusqu’en 1722, puis à Chastrès jusqu’à la fin de sa vie. Outre les biens de sa mère, à savoir des bâtiments, édifices, prés et terres à Chastrès, Pry et ailleurs, il rassemble la plus grande partie des biens de son père, louant ou rachetant les parts de ses deux sœurs. Il ajoute l’héritage de son frère aîné Jean mort célibataire et intestat.

 

Le 18 décembre 1722, il vend tous ses biens sis à Somzée et il quitte le village. C’est la fin de plusieurs siècles d’exploitation de la terre par les Mouvet à Somzée. Le 22 octobre 1727, il hypothèque tous ses biens de Chastrès : maison, cense, bâtiments divers, terres, prairies. Le 16 janvier 1731, il fait rédiger son testament par le notaire Servais Mouvet à Walcourt. Le 25 mai 1732, il fait dresser l’acte de vente à Marie Anne Rouvet, veuve de Philippe Antoine Danis, marchande à Walcourt, d’une cense « consistant en maison, grange, écuries, bergeries, appendices et dépendances… et vingt six bonniers environ de terres labourables et en prairies, etc. Il peine à signer l’acte.

 

Le couple eut 8 enfants :

 

1.      Anne Marie, baptisée à Somzée le 18 août 1691 (ss J.A. Lorent et Maria Mouvet). Elle y épouse le 14 août 1712 (tt Pierre Sandroy et Joanne Sonot) Jean-François PIRSON, notre ancêtre, voir crayon généalogique Pirson. Dont au moins quatre enfants baptisés à Morialmé :

1.1.            Remi, 1722

1.2.            Joseph Ferdinand, 1722, jumeau de Remi

1.3.            Basile, 1725

1.4.          Jean-François, 1728, notre ancêtre, époux 1°/ de Marie-Jeanne Brasseur, et 2°/ de Marie Joseph RENARD, notre ancêtre, voir généalogie Pirson à Ottignies.

2.      Marie Joseph, baptisée à Somzée le 26 août 1693 (ss Philippe Dasses et Anne Marie ?)

3.      Simon, baptisé à Somzée le 6 septembre 1695.

4.      Joseph, baptisé à Somzée le 21 juin 1698 (ss Joseph Mouvet et Jeanne Mouvet)

5.      François Roch, baptisé à Somzée le 15 juin 1700 (ss François Thibaut et Alexandrine Mouvet). Diacre au bénéfice de St-André en la collégiale de Walcourt. Il intente un procès en diffamation : il est accusé d’avoir fait un enfant à la fille de son logeur. Celle-ci nie cette paternité, mais François Roch quitte Walcourt pour vivre avec elle… Il sera débouté de son procès. Voir les détails dans l’Intermédiaire n° 267 pages 126 et 127.

6.      Ferdinand, baptisé à Somzée le 30 mars 1704 (ss Ferdinand Mouvet et Marie Anne Lorent), prêtre récollet à Florennes. En mars 1737, il est « errant et vagabond », et son couvent charge un frère de le ramener. L’opération est contrecarrée par un coup de main de son cousin Nicolas Joseph Mouvet, ancien militaire en Espagne et à ce moment procureur et notaire à Walcourt.

7.      Marie Marguerite, baptisée à Somzée le 1 septembre 1706, décédée à Chastrès le 10 septembre 1778, épouse de Philippe Lefebvre, décédé à Chastrès le 24 septembre 1769, à qui elle donne au moins 10 enfants à Chastrès entre 1726 et 1750.

8.      Marie Anne, baptisée à Somzée le 4 juin 1709, épouse de Jean BAUTSON, dont Marie Anne née le 28 juillet 1733, probablement morte en bas-âge, et Marie Anne, baptisée à Somzée le 8 juillet 1735.

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.048 secondes avec 16 requetes