Site Piret-Meurs
  Vendredi 20 avril 2018 - 01:18
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°99 > Crayon généalogique Hauyau

Crayon généalogique Hauyau
Version pour impression !

Crayon généalogique Hauyau

Hauyau, Hoyau, Hoyault, Hauiau, Hawiau, Hayau. Le patronyme a de nombreuses variantes.

Ancêtres de Marie Hélène Hoyau, épouse de Henri Piret (voir ce crayon généalogique).

Non rattaché, mais proche par le lieu et la date :

  1. Henry Hayaux : 16 juillet 1667. Isabeau Nicaise porte plainte contre Henri Hayaux, Cahier Van Genechten, Bornival VIII p. 26, Greffes scabinaux, Procès de Bornival. Il pourrait être un frère de Laurent.

I – Laurent Hauyau

Laurent Hauyau, décédé avant juillet 1666. Il épouse Anne RASPE, fille de Pierre et Louise VERLY, citée veuve en 1666 ; en avril 1669, date du partage entre les enfants, elle est décédée. Ils habitaient probablement Grambais, paroisse Notre Dame de Nivelles, et des liens avec Bornival. Dont (1) :

  1. François (2), décédé avant 1673. Il épouse à Nivelles le 22 novembre 1636 Marguerite de BASSERODE (3). Fermier en 1642 d’une ferme de Monstreux appartenant au Seigneur Simon Paul Darlin (4). Cité le 10 janvier 1645 et le 12 janvier 1654 (5). Dont, au moins :

    1.1. Etienne (6), baptisé à Nivelles le 19 octobre 1637.

  2. Etienne (7), encore en vie en 1684. Il épouse à Nivelles en 1654 Jeanne DUCAN. Notre ancêtre. Qui suit en II.

  3. Marie (8), qui épouse Nicolas FLANDROY. Le couple est toujours en vie en 1673.

Notes :

  1. La composition de la famille de Laurent Hauyau nous est connue par un document du Greffe de Grambais du 2 avril 1669 : François et Etienne Hauiau, et Nicolas Flandroy avec Marie Hauiau sa femme et soeur des premiers, tous enfants de feu Laurent Hauiau et Anne Raspe ; par la mort de leurs parents, ils ont hérité d’une maison avec 1 et ½ bonnier de prés. La maison est mise en vente à Nicolas Flandroy et sa femme, mais, le 16 avril 1670, ceux-ci rétrocèdent ledit héritage à Etienne Hauiau leur frère. Celui-ci est accompagné de Marguerite Basserode alors veuve de François Hahiau. Archives de LLN, ville de Nivelles, D005 3720, Greffe de Grambais. Repris dans VG Grambais à la date du 9 décembre 1673.
  2. Hozeau dans la table des mariages.
  3. Basserode : Jean-François Basseroy se marie deux fois et a des enfants à Monstreux de 1726 à 1736. En 1694, on retrouve à Houtain des Basserode et Basseroy alliés aux familles Larbalestrier et Journe(l).
  4. Le 6 may 1642, Simon Paul Darlin constitue une rente hypothéquée sur plusieurs de ses biens, dont “l’héritage que fut Laurent Marchand avec le fournil, 2 bonniers, fermier François Hoyaul” : VG Monstreux II p.26.
  5. 1/ 10 janvier 1645 : Le commis du Seigneur contre Franchois Hoyau pour 160 florins ... de louage de Bonté ; 2/ le 22 septembre 1645, Nicolas Grier, mambour des enfants Laurent Marchand contre François Hoyau, pour 50 florins de louage de prairie et maison où il réside : VG Bornival VIII p.10. 3/ 12 janvier 1654, plainte de Philippe le Hoy contre franchois Hoyaux pour 7 florins 5 sols de bois livré, VG Bornival VIII-16.
  6. Le nom est écrit Hoyault dans un document de 1627.
  7. Le prénom est Stéphane dans la table de mariage, à partir du latin Stephanus.
  8. Ne serait-ce pas elle qui fut baptisée à Nivelles le 14 janvier 1614 ?

Annexe :

  1. VG Grambais, 9 juillet 1625, Leurent Hauyau et Anne Raspe son épouse d’une, et François Raspe avec Jan Herbau marit de Gertrude Raspe d’autre ... au sujet du testament de feu Pier Raspe leur père et beau-père. Difficulté de procés. Ils s’arrangent.
  2. VG Grambais 25 août 1625, Leurent Hauyau et Anne Raspe sa femme ont reçu le capital de 11 ½ florins de rente de Adrien Compère, sur l’héritage qu’on dit l’hermitaige à Grambais.
  3. VG Grambais, 12 février 1627. Leurent Hoyaulx et Anne Raspe, sa femme, ont constitué une rente de 3 fl. Par an au profit du cloître d’Orival, ce acceptant fr. Pasquier Cloquet, vicaire général et ministre d’Orival. On parle de l’obit à chanter là pour Antoine d’Ittre Sre Larondeau et de Barbe Passaige, sa femme, au jour S. Antoine.
  4. VG Grambais, 29 décembre 1639, Piere Pierat a vendu à Mre Antoine Ghobart, prêtre de la chapelle Ste Gertrude, une rente qu’il avait à Grambais sur l’héritage occupé par Leuren Hauyau (vol. 561).
  5. VG Grambais, 13 juillet 1666, François Hauyeau par consentement de Anne de Raspe vefve de Laurent Hauyeaux, sa mère, a constitué au profit de Marie Madeleine, Marie Jenne et Marie Agathe Ravaux enfans de Pierre Ravaux et feu Jenne Francquart, une rente de sept florins.
  6. VG Grambais, 2 avril 1669. François et Etienne Hayeau, et Nicolas Flandroy avec Marie Hayeau sa femme et soeur aux susnommés enfantz de feuz Laurent Hayeau et de Anne Raspe ; par leur mort est succédé à eux une maison de 1 ½ bonnier de pret. François et Etienne l’ont mis en rente à Nicolas Flandroy et à sa femme pour 60 fl de rente tant vielles que nouvelles. On payait sur cet héritage 5 fl de rente pour des obits à l’église de Bourgnival et encore bien d’autres...

 

II – Etienne Hauyau/Hoyau

Etienne, Esthienne. Fils de Laurent et Anne Raspe. Toujours en vie en 1686 (1). Il épouse à Nivelles le 26 mai 1654 Jeanne DUCAN. Ils vivaient sans doute à Grambais, où ils avaient du bien, et qui faisait alors partie de la paroisse ND de Nivelles. Dont :

  1. (Sans doute) Jean-Charles (2), baptisé à Nivelles le 15 décembre 1654

  2. Marguerite (3), baptisée à Nivelles le 17 mars 1657. Elle épouse, avant 1692, Philippe LARBALESTRIER.

  3. Marie-Thérèse (Hoiau), baptisée à Nivelles le 15 décembre 1658. Elle est marraine de Marie-Thérèse Larbalestrier (fille de sa soeur Marguerite) à Arquennes en 1693 (sous le patronyme Huiaux).

  4. Sans doute d’autres entre 1659 et 1667

  5. Marie-Hélène (Hoyau), baptisée à Nivelles le 15 novembre 1667. Elle épouse à Nivelles le 9 février 1702 Henri PIRET né en 1660 à Arquennes. Elle est marraine de Mathieu Joseph Larbalestrier baptisé à Arquennes en 1692, fils de Philippe et Marguerite Hoyau. Elle est aussi marraine de Marie-Hélène Hoyaux baptisée à Bornival le 3 avril 1700, fille de Laurent (4) et Catherine CHENU ou CHERON.

Notes :

  1. Le 13 octobre 1684, Etienne achète les ¾ d’une terre d’un peu plus de 5 journaux (environ 1,33 bonniers) située à Grambais, tenant au chemin de Nivelles à Grambais, au grand pré de la Rosière et au ruisseau. Cette terre venait des frères et soeurs Carpentier (Notaire Montroussel, Nivelles, 27 février 1686).
    Le 27 février 1686, Englebert Dassonville et Jenne Carpentyer sa femme, Jan Gaudry et Madleine Carpentier sa femme, Nicolas Cellier et Françoise Carpentier sa femme, vendent à Etienne Havyau les ¾ parts d’un héritage, l’autre ¼ appartenant à Jacq Philippe Carpentier. Cet héritage venant de Jacq et Philippe et Françoise Carpentier, leur père, oncle et tante.
  2. Baptisé sous le patronyme Hayoy. Né environ 7 mois après le mariage d’Etienne et Jeanne.
  3. Honiau.
  4. Le nom du père est omis dans l’acte de baptême, mais une note d’Emile de Lalieux signale : Laurent Hoyau, époux de Catherine Chesnu, échevin de Bornival en 1695.

Annexes :

  1. VG Grambais le 14 février 1704. Joachim van Daelen commis de Sr Françoise Deschamps religieuse au couvent de Rebecq expose en louage 6 journaux de pret appartenant à Estienne Haveau (pour Hoyau). Sergeant Gille Flandroy.
  2. VG Grambais, le 8 juin 1704. Les mêmes exposent en vente l’héritage Estienne Haveau (Hoyau). Le pasteur de Bournival réclame sur l’héritage 5 fl de rente arriérée de quelques années...
  3. VG Grambais 5 mars 1722. Le receveur de la Charité expose en louage une prairie nommée Sanctorum, abandonnée, autrefois tenue par Estienne Hauiau. En fait, cette prairie a été vendue injustement, et Hubert Piret, petit-fils d’Etienne demande de faire des recherches à ce sujet pour la récupérer : voir Hubert Piret fils d’Henri et Marie Hélène Hoyau.

 

Non rattachés :

  1. François Hoyaux, charpentier, qui a fait 10 journées aux bergeries de Hubeaumont, payé le 15 septembre 1653 : cf. Arquennes, Registre du curé Rondeau p. 125.
    • François Hoyaux a marchandé avec le curé Rondeau au sujet de deux chênes, 18 janvier 1665, et autres travaux en 1666, 1667 : Registre Rondeau 32.
    • Le XVIII novembre 1653, (le curé) a payé à Franchois Hoyaux, charpentier, au nom de Mr le Prélat pour VIII journées employées pour la réparation du pont de bois près de la bruyère, III florins.
    • Le XXVIII décembre donné assignation à Franchois Hoyaux charpentier pour III florins pour le mesme. Item un vasseau de bled moulu XVIII patars.
  2. Marie Hoyau, baptisée à Nivelles le 14 janvier 1614.
  3. Marie Hoyau, qui épouse à Nivelles le 29 avril 1647 Antoine MAILLART.
  4. Michel Hoyau époux de Marie DE HAINAU, dont : Catherine baptisée à Arquennes le 6 avril 1655, et probablement Catherine Louise baptisée à Nivelles le 28 décembre 1653, et Hoyau Marie, baptisée à Nivelles le 27 novembre 1651.
  5. En 1780-1800, il y a toujours des Hoyaux à Arquennes et Petit-Roeulx. Ils sont par trois fois alliés aux Hainaux. Les prénoms Etienne et Marie-Hélène sont encore représentés.
  6. Marguerite Hauiau épouse de Pierre Gilmont, dont 5 enfants, Recensement Nivelles 1709 page 101.
  7. Plusieurs Hawiau à Seneffe, recensement de 1709, page 96, ...
  8. Marie Anne Hoyau, servante de Jean Mine et Marie Tamineau à Monstreux, recensement de Monstreux 1709, page 146.
  9. Marie Noyau... ne faut-il pas lire Hoyau, épouse d’André Fayt à Monstreux, dont Nicolas, Gilles et Marie Cicille : recensement Monstreux 1709, page 149.
  10. Marie Hoyau, servante de Jean Manduiau et Magdeleine Regniere, recensement de Bornival 1709, page 154.
  11. Marie Hélène Hoyaux décédée à Bornival le 19 décembre 1759, veuve d’André Robert.
  12. Michiel Hoyas paie une messe à dire à Notre Dame du Bon conseil, et ses droits de mariage, en 1653. Arquennes, Registre Rondeau, page 67.
  13. Jeanne Hoyaux : elle semble être la fille de Mlle Falconnier. Elle a fait des journées pour le curé Rondeau, entre 152 et 1668, voir ce registre p. 73 et 74.
  14. Remarque : On trouve de très nombreux Hoyaux dans les anciennes tombes du cimetière de Fayt-lez-Manage.

 

 

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.051 secondes avec 16 requetes