Site Piret-Meurs
  Lundi 23 juillet 2018 - 08:11
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°61 > Une remontée dans la généalogie Maghe (Croone-Piret)

Une remontée dans la généalogie Maghe (Croone-Piret)
Version pour impression !

Crayon généalogique MAGHE (Macq)

L’article « Quand les moulins rythmaient la vie nivelloise » paru dans les Annales de la Société royale d’Archéologie, d’Histoire et de folklore de Nivelles et du Brabant wallon, tome XXVIII-XXIX, 2003, permet d’ajouter deux générations à l’ascendance Croone / Craunembrouck, ancêtres PIRET. Nous découvrons aussi que Remy Maghe et ses ancêtres étaient meuniers, liés au moulin de Nobiwez de Baulers. Ce moulin dit aussi « Moulin Pany » se situe à Baulers en contrebas de la rue de la Longue Bouteille, côté opposé à la ferme du Clacbois, à 200 m environ.

I – Nicolas Maghe

Epoux de Jeanne MANDUYAUX

Dont :

  1. Remy, qui suit
  2. et d’autres… (cf. acte ci-dessous)

Il est lié au moulin à eau dit « de Nobiwez » sur la Thisnes, par son épouse :

Le 12 avril 1708, devant les hommes de fief de la Dame de Nivelles, Nicolas Maghe, en qualité d’époux de Jenne Manduyau et de mambour de ses enfants, fait le retrait lignager du moulin-fief de Nobiwez, acquis par passement public le 15-4-1707 au profit de la bonne Maison de la Charité, celle-ci autorisant le retrait à condition de payer les conditions de la vente. (Annales de la SAN, tome XXVIII-XXIX, 2003, p. 82)

Crayon généalogique MANDUYAU

I - Jean Manduyau

Propriétaire du moulin de Nobiwez à Baulers vers 1650

Dont :

  1. Guillaume, qui épouse à Nivelles le 24 janvier 1683 Elisabeth Dusausoy. Il est cité meunier de Labiwez (variante de Nobiwez) dans un acte du 6-12-1678. Sa veuve épouse en secondes noces François Poreau, qui devient à son tour meunier à Nobiwez. Insolvable, le moulin est vendu à l’hospice de la Charité.
  2. Jenne, qui épouse Nicolas Maghe.

II – Remy Maghe

Il se dit petit-fils de Jean Manduyau du côté maternel, à savoir : fils de Jenne Manduyau épouse de Nicolas Maghe.

Il épouse Marie-Anne Bayot, dont il a au moins six enfants, parmi lesquels, baptisés à Baulers :

  1. Jeanne-Marie, le 25 avril 1739 (ss Baptiste Bouqueau et Jeanne Marie Charlier), notre ancêtre, qui épouse à Baulers le 28 juin 1761 Sébastien Croone (ou Craunembrouck), ancêtre Piret.
  2. Agnès Joseph, le 9 mars 1742 (ss Joseph Charlier et Agnès Glibert). Elle épouse à Baulers le 3 février 1765 Jean-Joseph Craune, né à Ophain, décédé à Nivelles le 18 prairial an 7. Dont :
    2.1. Remy-Joseph, baptisé à Vieux Genappe le 11 décembre 1765
    2.2. Ghislain Joseph, baptisé à Vieux Genappe le ...
    2.3. Marie-Françoise, baptisée à Baulers le 28 avril 1775
    2.4. François, baptisé à Baulers le 6 novembre 1778
    2.5. André Joseph, baptisé à Baulers le 20 septembre 1771, décédé à Baulers le 22 février 1774
    2.6. Marie Adrienne, baptisée à Baulers le 18 février 1774, y décédée le 24 février 1774
  3. Laurent Joseph, le 30 octobre 1744 (ss Laurent Marcque et Anne Joseph Delport)
  4. Jean François, le 23 janvier 1750 (ss Jean Maghe et Marie-Joseph Delporte)
  5. N...
  6. N...
Le 30 novembre 1750, Remy Maghe écrit à l’impératrice Marie-Thérèse pour rentrer en possession de son bien sur le moulin de Nobiwez. La Maison de Charité a fait main basse sur le moulin parce qu’aucun des descendants de Jean Maduyau n’était en état de payer une rente due sur celui-ci. Remy Maghe réclame, car ce moulin rapporte plus que les 16 muids qui sont dûs. Mais il est pauvre et ne peut payer les frais d’une action en justice. Le mayeur et les échevins de Baulers appuient sa demande et le disent « dans l’indigence, chargé d’une famille de six enfants, assisté de la table des pauvres et par conséquent hors d’étt de pouvoir soutenir son droit en justice… ». Remy Maghe fut autorisé à ester le 28-2-1752. (voir texte complet dans les Annales de la SAN, tome XXVIII-XXIX, 2003, p. 83).

Jean-François Meurs

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.075 secondes avec 16 requetes