Site Piret-Meurs
  Lundi 23 juillet 2018 - 07:58
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°71 > Généalogie Meurs: Thiry, fils de Jean Meurs

Généalogie Meurs: Thiry, fils de Jean Meurs
Version pour impression !

Thiry MEURS

Il épouse une descendante des ducs de Bourgogne…

Baptisé à Naast le 24 août 1708 (ss Thiry DELMOTTE et Jeanne Marie CORNET) et y décédé le 25 juillet 1770. Il épouse à Naast le 1 juin 1757 (témoins : Pierre Joseph Papleux et Charles Garitte) Marie Agnès PAPLEUX, fille de Gilles Papleux/Papeleux et de Marie Thérèse BUISSERET, née à Braine-le-Comte le 28 janvier 1730 et décédée à Naast le 24 juillet 1768.

Dont, baptisés à Naast :

  1. Jean-François, né le 11 avril 1758 (ss Jean-François Malbecq et Catherine Thérèse Papleux), notre ancêtre, qui suit.
  2. Marie-Caroline, née le 5 août 1759 (ss Pierre Joseph Papleux, jeune homme, et Marie Caroline Draguet, jeune fille de cette paroisse).

    Epouse à Soignies le 21 janvier 1784 Jean-Baptiste DESMETTE, né à Soignies le 28 août 1742. Sans postérité. Jean-Baptiste Desmette était veuf d’un premier mariage, et il est l’ancêtre du célèbre Docteur Jules BORDET, bactériologiste, prix Nobel, qui a donné son nom au célèbre hôpital Bordet de Bruxelles.

  3. Charles Joseph Eloi, né le 1 décembre 1760 (ss Charles François Draguet et Marie Anne Malbecq).

    Il deviendra marchand de grains à Braine-le-Comte, et notable de la ville. Il épouse Marie-Henriette MEURET en 1781. Dont : 3.1. (Maximilien) Vincent, marchand de grains et brasseur, postérité, 3.2. Marie Caroline, épouse de Jean-Baptiste DEMOL, postérité, 3.3. Marie Joseph, célibataire, 3.4. Jean-Baptiste, médecin, échevin de Braine-le-Comte. Postérité par sa fille Anna Thecla, qui épouse le notaire Mélot, de Flavion. Il ne subsiste plus de représentant du patronyme Meurs dans cette lignée.

  4. Marie Augustine, née le 20 juillet 1762 (ss Charles François Joseph Draguet et Marie Augustine Papleux).

    Elle épouse Jean-Joseph DEROYER à Soignies. Sans descendance.

  5. Pierre, né le 18 décembre 1764 (ss Jean Joseph Carin et Jeanne Françoise François).

    Cabaretier à Soignies. Il épouse 1° en 1809, Marie-Joseph LEMPEREUR. De ce mariage : Donat Joseph MEURS né à Soignies en 1810, dont je perds la trace.
    Pierre Meurs épouse 2° en 1827, Rosalie ANTHOINE, dont Alexandrine, née en 1827, apparemment sans postérité.

Thiry MEURS a eu des possessions à Naast, puisqu'il est cité plusieurs fois lors de la délimitation de possessions. On trouve :

  1. Dans le recueil des biens et rentes de l'Eglise Saint Martin à Naast (1764) : "Marie Jeanne Fauconnier… laquelle doit noeuf livres l'an de rente franche sur trois journels de terre gisant sur le faurieux seigneur d'ottignies tenant … à tirij meurs au lieu du sieur de la ramée, la ditte rente remboursable etc.
  2. Dans le même recueil, au folio 35 : "La veuve nicolas delhauve laquelle doit quattre livres l'an de rente franche sur sa maison et héritage à naast contenant un demij journel ou environ tenant à la cimetière dudit naast, à tirij meurs et au chemin de naast à mignault échéante au noël."
  3. Dans les Fondations et réductions, Naast 1767 : "Tirij meurs au lieu des héritiers Joquet et conparchoniers lesquels doivent trois sols quattre deniers l'an de rente non franche sur un journel de terre prit en trois journels et demij sur le faurieux tenant au Sr dejette, au Seigneur de thieusies et au fosset du faurieux." (note en marge : cette rente est remboursée le 30 xbre 1767 par tirij meurs, J.B. malbecq, J.F. malbecq, J.B. Delauve).
  4. Parmi les Fondations de l'Eglise St Martin, échéance à la St Remy, en 1764 : "Un demi bonnier de terre appartenant à l'Eglise St Martin situé sur le champs du Moulin tenant aux Escholiers de Mons, à Thiri Meurs, à la ruelle de Glatimont et au chemin du Moulin à Soignies"

Le Plan cadastral de Naast, dressé par Popp (vers 1850/1860), mentionne Vincent MEURS, médecin à Braine-le-Comte, comme propriétaire de l'Article 446, à savoir : section C n° 2, une terre d'une contenance de 79,90 ares. Vincent Meurs est fils de Charles Eloy, et donc petit fils de Thiry Meurs. En fait, c'est Jean-Baptiste, autre fils de Charles Eloy, qui est médecin. Ce titre de propriété est peut-être un reste d'héritage ?

Thiry Meurs a fait partie des notables de Naast, puisqu'il signe des actes en tant qu'échevin de la Seigneurie d'Ottignies à Naast, avec le mayeur. Le fait de signer est d'ailleurs indice d'un certain degré d'instruction : à l'époque, tous ne savent pas signer, loin de là.

Par son épouse Marie Agnès Papeleux, les Meurs sont descendants des ducs de Bourgogne, par un fils bâtard (mais bien doté !) de Jean sans peur, second Duc de Bourgogne. Et donc, rattachés aux rois de France, ce qui permet de remonter jusqu’à Charlemagne, et au-delà, jusqu’à Pepin de Bref.

Jean-François Meurs

Jean-François MEURS

Père de 19 enfants à Ronquières

Affaire à suivre dans l'article suivant
Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.075 secondes avec 16 requetes