Site Piret-Meurs
  Lundi 23 juillet 2018 - 08:10
Famille Piret-Meurs

  Accueil  |   Piret-Magazine  |   Administration  |   Livre d'or  |   Liens  
Menu général

Puce Histoires
Puce Généalogie
Puce Evénements
Puce PiretMagazine
------------------
Puce Galerie Privée
Puce Galerie Photo
Puce Contacts
Puce FAQ
------------------
Puce [Ancien Blog]

Multi-recherche

Index des articles > Piret-Magazine n°3 > Une fille magnifique

Une fille magnifique
Version pour impression !

Une fille magnifique

Tante Paule

Propos en forme de flash, recueillis de ses sœurs,
par téléphone

C’est une fille magnifique, qui se dévouait toujours sans rien dire. Je ne sais pas ce que c’était pour une pâte, qui ne rouspétait jamais.
Elle était tellement bonne. Pour aller à l’école, il fallait un grand panier avec les tartines. Il n’y avait jamais personne pour le faire. Evidemment, c’était Paule qui le prenait.
Elle prenait les petits à sa charge. Alfred, au moment d’aller à l’école, faisait toujours des manières. Il avait mal au ventre, devait aller à la toilette. Paule s’en occupait, et elle le portait, dans ses bras ou sur son dos, jusqu’à l’entrée de Nivelles.
Elle était très maternelle. Ferdinand a été son premier gosse. Elle était sa marraine. Elle s’en est occupée pour tout.
Quand maman disait de desservir la table, on ne bougeait pas tout de suite. C’était toujours Paule la première, pour faire plaisir à tout le monde.
Sacrifiée : quand je n’avais pas envie de faire la vaisselle tout de suite, elle la faisait à ma place. Elle travaillait calmement, soigneusement. Ainsi, elle trayait ses 18-20 vaches toute seule, tandis que tout le monde était à la fête.
Patiente : Marie-Madeleine était la plus lente, plus méticuleuse, plus rêveuse. Elle était toujours en retard, et elle était furieuse contre Paule qui partait première avec les petits. Quand elle les rejoignait, Marie-Madeleine les bousculait.
Passionnée : elle s’attachait vite et très fort aux personnes, aux gens, à son travail.    Elle s’attachait à la vie à la mort. Elle faisait tout passionnément, avec cœur.
Effacée : on ne l’a pas toujours vue vivre.
Sensible : elle aimait bien les histoires qui finissent bien. Pas tellement rigolote, je n’ai aucune anecdote amusante… Peut-être parce qu’elle était trop sensible.
Très active avec toute sa marmaille, et bien organisée.
Pas débrouillarde comme Colette, mais toujours active, systématique.
On ne se disputait pas avec elle : elle ne se mettait pas en colère comme Célina. Elle ne se rebiffait pas.

Jean-François

Pas de commentaires
Poster un commentaire
Nombre d'internautes
ayant visités le site :
Thème Hurilam1.1
 
Vous apprécieriez mieux ce site si votre écran est en résolution minimum de 1024x768
Thème Hurilam1.1
Page générée en 0.055 secondes avec 16 requetes